00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

RDC : Réunion extraordinaire des chefs d’état-major des pays de l’EAC à Nairobi

Redigé par Franck_Espoir Ndizeye
Le 24 août 2023 à 01:06

Les chefs d’état-major de la défense des pays membres de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) se sont rassemblés, mercredi 23 août 2023, dans la capitale kenyane, Nairobi, pour débattre de la crise sécuritaire persistante à l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC).

Cette rencontre exceptionnelle intervient alors que le mandat de la force régionale de l’EAC, déployée dans cette région tourmentée de la RDC, arrive à expiration le 8 septembre prochain.

Parmi les figures marquantes présentes, citons le Lt-Gén. Mubarakh Muganga, Chef d’état-major de l’armée rwandaise, et le Maj Gen. Alphaxard Kiugu, commandant de la force régionale de l’EAC. Toutefois, la teneur des discussions concernant le mandat de la force déployée demeure floue.

Rappelons que cette force a été mise en place en novembre 2022 afin de soutenir les efforts de paix dans la région, notamment en supervisant le retrait des rebelles du M23 de la province du Nord-Kivu. Depuis, les troupes composées d’éléments du Burundi, du Kenya, du Soudan du Sud et de l’Ouganda ont pris le contrôle des zones précédemment occupées par les M23.

Cependant, elle a été sujette à des critiques de la part du gouvernement congolais pour ne pas avoir lancé d’offensive contre ces rebelles, et pourtant le mandat est clairement “non offensif”.

Félix Tshisekedi a même brandi la menace d’expulsion de cette force de la EAC si les résultats obtenus d’ici septembre ne s’avéraient pas concluants.

Par ailleurs, à la demande du gouvernement congolais, la Communauté de Développement de l’Afrique Australe (SADC) a approuvé une mission militaire dans l’Est de la RDC pour restaurer la paix et la sécurité en prévision des élections générales de décembre prochain.

Ces pays envisagent un déploiement de troupes dès septembre.

L’Est de la RDC est en proie à l’instabilité depuis près de 30 ans, avec plus de 250 groupes armés locaux et étrangers commettant régulièrement des atrocités et violations des droits de l’homme. Parmi ces groupes, on compte les FDLR, une milice terroriste, fondée par des éléments liés au génocide contre les tutsi de 1994, et qui diffuse une idéologie génocidaire en RDC.

Le Maj Gen. Alphaxard Kiugu, commandant de l’EACRF, a récemment déclaré que la situation sécuritaire en RDC demeure préoccupante. C’est pour cette raison qu’ils ont intensifié les patrouilles sur les routes afin d’assurer la protection des civils.

Cette mesure renforcée a pour objectif de sécuriser les civils empruntant ces axes routiers et regagnant leurs domiciles, étant donné que les forces gouvernementales FARDC et le M23 ont temporairement suspendu les hostilités.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité