Urgent

Museveni nomme un remplaçant de Kaka Bagyenda sacké de l’ISO/Internal Security Organisation

Redigé par IGIHE
Le 9 octobre 2020 à 12:31

Ce jeudi 8 octobre 2020, le Président ugandais Yoweri Museveni vient de démettre de ses fonctions de Chef des services de renseignement intérieur, M. Kaka Bagyenda. Il promeut à sa place un certain Charles Oluka.

Chimpreports, un quotidien ugandais en ligne qui rapporte l’information, motive le renvoi de ce haut fonctionnaire pour des erreurs commises par son personnel.
Le journal va plus loin. L’unité Spéciale présidentielle aurait été dépêchée à l’ISO pour libérer les personnes arrêtées, séquestrées et malmenées dans les Safe Houses/Maisons secrètes de cette organisation.

Des observateurs locaux constatent aussi que cette ancienne haute personnalité des services de renseignement ugandais gonflait les chiffres et inventait des accusations d’espionnage à l’encontre des pays voisins de l’Uganda mettant ainsi à mal les relations bilatérales avec ces pays-là.

Museveni roulé

Le journal rapporte que cet ancien combattant de la guerre de libération de l’Uganda 1982-1986 qui a été démobilisé en 1994 avec le grade de Colonel, a été nommé à la tête des renseignements intérieurs en 2017, date où de faux rapports ciblaient des officiers supérieurs de l’armée complotant contre le chef de l’Etat Museveni.
Il est rapporté que c’est sous sa direction qu’ISO a raflé beaucoup de Rwandais résidant ou en voyage en Uganda sous prétexte d’espionnage pour le compte du Rwanda.

Chasse aux intrigants soucieux de noircir les relations rwando ugandaises

Ce geste pourrait apaiser les tensions et dégeler les relations rwando ugandaises
Comme on peut le constater, les relations entre les deux présidents voisins qui ont des relations intimes rapprochées sont envenimées par leurs proches lieutenants ; ceux-là mêmes qui ont participé à leurs côtés à la guerre de libération de l’Uganda avec la NRA/National Resistance Army.

Les intrigues de la cour aidant, ces anciens combattants devenus de grands spécialistes des services de renseignement dont les généraux Abel Kandiho, Fred Karara, les Colonels Sike Asiimwe, Kaka Bagyenda ou le major Fred Mushambo croient en complicité avec le Ministre Philémon Mateke croient devoir faire la subversion contre le régime du Général rwandais Paul Kagame, une affaire obsessionnelle personnelle en prêtant main forte aux mouvements dissidents armés rwandais RNC/Rwanda National Congress, FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda et RUD-Urunana/ Ralliement pour l’Unité et la Démocratie au Rwanda-Solidarité pour que ces derniers insécurisent le peuple rwandais.

Le septuagénaire président Museveni, en procédant à l’expulsion de cet officiel semeur de zizanie, semble donner un signal fort de retour de la confiance entre lui et son homologue rwandais Paul Kagame. Ce dernier aura montré qu’en matière d’expertise de renseignement militaire, tout ce monde ne lui arrive pas à la cheville, qu’il l’a montré tout au long de la guerre de libération de l’Uganda et même dans la réorganisation difficile des institutions gouvernementales ugandaises pour le peut de temps qu’il y aura exercé.

Museveni poursuivra-t-il son action contre ses officiers ci-haut cités qui corrompent les relations rwando ugandaises. Si oui, ce sera une nouvelle idylle entre les deux anciens guérilleros qui sera très acclamée par les deux peuples.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité