Urgent

IGP Dan Munyuza, Chef de la Police rwandaise, en visite officielle de travail en Zambie

Redigé par IGIHE
Le 15 décembre 2020 à 03:27

Ce lundi 14 décembre 2020, le Chef de la Police Nationale rwandaise, IGP Dan Munyuza, vient de commencer une visite de travail de cinq jours en Zambie.

Accueilli par son homologue zambien, IGP Kakoma Kanganja, Dan a montré que sa visite entend revigorer la coopération rwando zambien en matière de sécurité, de prévention et de répression des crimes transfrontaliers y compris le cybercrime, le trafic de drogue, les crimes de terrorisme et autres.

La visite du Chef de la police rwandaise entre-t-elle dans la logique de la dynamisation de la coopération policière entre les deux pays ? En effet, il est rapporté que les deux pays ont signé en 2015 de tels accords.

Le Patron de la police rwandaise penche vers la prévention de tels crimes.
« Les Accords signés entre les deux pays sont le socle qui renforce notre coopération quotidienne. Seule la coopération en matière de sécurité nous aidera à décourager les crimes qui se commettent dans nos pays. Tout comme dans d’autres parties de la planète Terre, les régions de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique australe sont assiégées par des groupes terroristes qui deviennent de plus en plus nombreux et qui causent le chaos dans notre région », a dit IGP Dan Munyuza dans son mot de circonstance à Lusaka, dévoilant en partie le but de sa visite comme si de présumés terroristes rwandais se cacheraient dans ce pays.

Et il y va : « Il existe de nombreux groupes terroristes menaçant la sécurité du territoire rwandais. Quelques-uns de ces groupes opèrent contre le Rwanda à partir des pays de la région. C’est le cas de FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda, de RNC/Rwanda National Congress et de MRCD-FNL/ Mouvement Rwandais pour le Changement Démocratique-Force de Libération Nationale ».

Mais où veut-il en venir ? Y-a-t-il une communauté de Rwandais en Zambie qui soutient ces groupes terroristes ?
“Beaucoup de supporters de ces groupes terroristes cachent soigneusement leurs identités et ils permettent à ces terroristes de semer l’insécurité au Rwanda et dans la région. Il est impérieux qu’il y ait un échange d’information à sujet pour en venir à bout. La formation professionnelle des agents de l’ordre et de sécurité luttant contre les crimes transfrontaliers devrait être rehaussée. Et puis, il faut une coopération pour l’arrestation de ces criminels qui doivent répondre de leurs actes devant la justice », a dit Dan Munyuza montrant que son séjour à Lusaka ne sera pas de tout repos.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM

Publicité