Urgent

Université du Rwanda : Majoration des frais scolaires 2018-19 pour une meilleure qualité de l’enseignement

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 1er octobre 2018 à 12:33

L’Université Nationale du Rwanda a décidé qu’à partir de l’année académique 2018-19, un paquet de 2 millions de francs par an sera déboursé pour enseigner un étudiant en sciences exactes et technologies (Collège de Médecine et Sciences de la Santé, Collège de Technologies et Sciences de la Communication)...

L’enveloppe exigée à un étudiant a été revue à la hausse par rapport aux années antérieures où un étudiant rwandais ou ressortissant des pays de la Communauté de l’Afrique de l’Est payait 1.5 millions de francs, les autres payant 1.8 millions.

Le Communiqué émis par la direction académique de l’Université du Rwanda précise que les étudiants boursiers de l’Etat rwandais bénéficieront d’une bourse de deux millions de francs par an et les non boursiers s’acquitteront d’un montant de 1.6 millions de francs pour suivre régulièrement les études de Médecine et sciences de la santé, de sciences exactes et de technologies.

Il en va de même des étudiants régulièrement inscrits dans les facultés Creative Design, Civil Engineering et autres ingéniorats, de sciences vétérinaires et agricoles (Campus Busogo/Nord du Rwanda).

Des étudiants fréquentant d’autres facultés de sciences humaines (Education, sciences économiques et de gestion,…) vont voir l’enveloppe scolaire surévaluée de 600.000 Frw à 800.000 Frw, lit-on dans le communiqué.

Le communiqué annonce une réduction particulière de frais académiques jusqu’à 530.000 frw pour les étudiants non boursiers fréquentant les campus de Nyagatare (Est du pays) et de Rusizi.

Le communiqué souligne que l’Université du Rwanda met fin aux différents barèmes de frais académiques selon qu’on est national ou étranger. Plus question de frais académiques plus élevés que ceux des nationaux ou des étudiants ressortissant des pays membres de l’EAC.

Curieux de voir quelques hautes autorités éducatives du pays croire qu’il y a eu un allègement des frais de minerval des étudiants surtout que les parents se sont toujours plaints de la haute facture de ceux-ci.

Au fait pourquoi un établissement d’enseignement public devrait-il prendre repère des frais de fréquentation des universités privées pour établir son barème ? Ce premier devrait, car financé par le contribuable rwandais, ramener bas les frais de fréquentation quitte à obliger les universités privées à baisser les frais académiques ou à élever davantage leur niveau de formation et qualité de l’ensseignement.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité