Urgent

Une femme rwandaise s’effondre et meurt en Uganda près de la frontière de Cyanika.

Redigé par IGIHE
Le 28 mars 2019 à 03:28

Une femme rwandaise, identifiée Elisabeth Mukarugwiza, s’est effondrée mercredi matin et est décédée près du poste frontière de Cyanika, du côté ugandais. Mukarugwiza, une femme d’affaires âgée de 38 ans, s’était illégalement rendue en Uganda.

Les passants sont rapidement intervenus mais les efforts déployés pour l’emmener à l’hôpital ont été bloqués par des soldats ugandais campés tout près de la frontière. Ils n’ont pas pu lui offrir aucune assistance d’urgence. Elle est décédée peu après.

Les responsables du Secteur Kinigi dans le District de Musanze, ont précisé que la défunte n’était pas leur résidente, comme le prétendent les autorités ugandaises, selon lesquelles elle avait traversé la frontière en quête de nourriture en Uganda.

S’adressant au New Times, Fred Rudasingwa, Secrétaire Exécutif du Secteur Kinigi, a rejeté les affirmations ugandaises selon lesquelles la défunte avait traversét la frontière à la recherche de la nourriture.

"Ce n’est pas vrai, nous n’avons pas de problème de faim à Kinigi. Cette région est bien connue pour son abondance en pommes de terre et légumes suffisants pour la consommation locale et l’excédent au marché”, a déclaré Rudasingwa.

Jean-Marie Vianney Gatabazi, Gouverneur de la Province du Nord, a dit qu’il connaissait personnellement la famille de la défunte.

« Son mari est un fonctionnaire qui gagne un bon salaire et sa femme est en affaires. Ce n’est pas une personne qui devait aller chercher de la nourriture de l’autre côté de la frontière. En outre, le Secteur dans lequel elle réside est très éloigné de la frontière », a-t-il déclaré.

Son corps a été rapatrié au Rwanda plus tard dans l’après-midi après de longues discussions entre des responsables rwandais et ugandais.

Lorsque Mukarugwiza s’est effondrée dans la matinée, les commandants du Bataillon des Forces de Défense du Peuple Ougandais (UPDF) déployé dans ce secteur ugandais frontalier du Rwanda, ont refusé toutes les tentatives des autorités rwandaises en vue d’une évacuation rapide pour un traitement médical qui aurait pu lui sauver la vie.

“Le corps a été transporté à l’hôpital de Ruhengeri où une autopsie sera effectuée pour déterminer la cause réelle du décès et déterminer si elle attendait un enfant comme le prétendent les médias ugandais”, a déclaré le Département de l’Immigration du Rwanda.

Le Rwanda a récemment conseillé à ses citoyens de ne pas se rendre en Uganda après que des centaines de Rwandais ont été enlevés, arrêtés, torturés et incarcérés secrètement. De nombreux Rwandais ont été jetés à la frontière après des actes de torture et de longues périodes de détention illégale sans aucune procédure judiciaire.

avec Régis Umurengezi de The New Times, 27 mars 2019.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité