Urgent

Une centaine d’universitaires signent un manifeste contre un troisième mandat de Joseph Kabila

Redigé par IGIHE
Le 16 juillet 2018 à 09:32

Ils sont politologues, médecins, philosophes ou encore juristes. Plus de cent universitaires congolais se sont engagés samedi en signant un manifeste contre un troisième mandat du chef de l’État Joseph Kabila qu’ils considèrent comme une « infraction imprescriptible de haute trahison ».

Prenant la parole au nom du groupe, l’avocat Georges Kapiamba a expliqué la démarche. Il s’agit, a-t-il souligné, de « travailler pour que le tripatouillage de la Constitution ne puisse pas se réaliser ».

Cette mobilisation de la crème intellectuelle du pays intervient alors que le débat sur une possible candidature de Joseph Kabila pour un troisième mandat s’est déplacé sur un terrain scientifique. Déclenché par le juriste PPRD Cyrille Mirindi – qui prétend qu’à la suite de la révision constitutionnelle de 2011, Joseph Kabila a droit de se présenter pour un second mandat – le débat a été depuis validé par la direction du parti présidentiel.

Alors que Joseph Kabila s’apprête à prendre la parole dans quelques jours devant le Parlement, les universitaires espèrent qu’il ne franchira pas la ligne rouge. « Il revient au président Kabila de dire clairement qu’il se trouve en situation d’empêchement électoral, qu’il ne pourra plus se représenter à l‘élection présidentielle, de souhaiter bonne chance à son successeur et de nous dire également qu’il se porte garant de l’organisation convenable des élections. », a prévenu Ntumba Luaba, professeur de droit constitutionnel et ancien ministre des droits humains.

« Dans ce cas, on va lui reconnaître le mérite d’avoir facilité une transition paisible et civilisée et il pourra entrer par la grande porte dans l’Histoire de la nation congolaise », a-t-il ajouté.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité