00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Un projet informatique confronté à un énorme déficit budgétaire.

Redigé par igihe
Le 12 mai 2019 à 10:41

Le Ministère des TIC et de l’Innovation (MINICT) aura besoin d’un milliard et demi de frw au cours de l’exercice 2019/2020, pour mettre en œuvre son programme DSC qui vise à réduire la fracture électronique et à accroître la culture informatique des citoyens.

Cela a été révélé vendredi 10 mai 2019 par la Ministre des TIC et de l’innovation, Paula Ingabire, devant le Comité parlementaire permanent du budget national et du patrimoine lorsqu’elle s’expliquait sur la planification de son ministère au cours du prochain exercice.

Elle a ajouté que l’objectif était de former un million de Rwandais aux technologies de l’information et de la communication au cours du prochain exercice, et que la moitié d’entre eux seront des femmes.

Toutefois, la Ministre a déclaré que seuls 200 milions de Frw avaient été affectés à cette activité, et que la pénurie affectera l’utilisation des services et du commerce électroniques.

Nous ne pourrons pas atteindre la première phase de l’objectif de la Stratégie nationale de transformation (NST1) consistant à assurer l’alphabétisation informatique de tous les jeunes (de 16 à 30 ans) et d’au moins 60% des adultes, a déclaré la Ministre Ingabire.

"Dans le cadre de ce programme dit “amabassadeurs électroniques” l’objectif était de former 1 million de personnes par an, mais avec le budget alloué, nous ne pourrons former que 30 000 personnes", a déploré le Ministre.

Le programme des “ambassadeurs électroniques” pour lequel le Gouvernement a investi 5 milliards frw, a été lancé en 2017/2018 et devrait prendre fin en 2024.
Ingabire a déclaré que le projet visait à dévélopper les compétences électroniques pour 5 milions de citoyens au cours des cinq prochaines années d’ici 2024, l’alphabétisation électronique s’élèvant actuellement à 12%.

Elle a fait observer que, puisque le Rwanda souhaitait devenir une économie informatisée, il était important que ses citoyens maîtrisent l’usage des TIC.
« Nous examinons les projets que nous mettons en œuvre, tous les services que nous mettons en ligne, toutes les plates-formes que nous créons, que ce soit du Gouvernement ou du secteur privé. Il nous faut parallèlement sensibiliser les citoyens et leur donner la possibilité d’utiliser ces plateformes électroniques, et les inciter à consommer des biens et services électroniques », a déclaré Ingabire au Saturday Times à l’issue de l’audience parlementaire.

Pour la mise en pratique de l’initiative, le Ministère envoie les étudiants universitaires dans les communautés où ils transmettent aux citoyens les compétences de base en matière d’alphabétisation électronique.

« Mais nous voulons également impliquer le secteur privé, qu’il s’agisse des banques, des compagnies d’assurance, et d’autres dont les services peuvent être informatisés. C’est donc une campagne plus large », a déclaré la Ministre.

L’Hon. Théogène Munyangeyo a déclaré qu’il devrait exister une approche efficace permettant de former rapidement de nombreuses personnes.
« En tant que pays qui souhaite progresser rapidement dans le domaine des TIC, nous avons besoin d’une planification appropriée, qui nous permette de former de nombreuses personnes, en particulier des coopératives », a-t-il déclaré.

Durant l’exercice en cours, 15 054 personnes ont été formées à l’usage de l’informatique dans le cadre du programme “ambassadeurs électroniques.

Source : New Times


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité