Urgent

Un milliardaire nigérian intéressé par le secteur minier rwandais et régional.

Redigé par
Le 2 avril 2019 à 08:55

Abdul Rabiu est Président du Groupe BUA, qui détient des intérêts dans la production de ciment, la raffinerie de sucre, la production d’huile alimentaire et les ports, entre autres investissements. Rabiu a été classé parmi les Africains les plus riches avec une fortune estimée à plus de 1,6 milliard $.

Rabiu a déclaré qu’après avoir dévéloppé la société en Afrique de l’Ouest, ils envisagent maintenant de s’étendre au reste du continent, en particulier dans la perspective de l’intégration accrue et de la croissance des opportunités commerciales.

« Nous envisageons certainement d’agrandir nos activités. Le Rwanda est un terrain propice à l’investissement. Il a une très forte croissance économique, un très bon leadership, une infrastructure et une stratégie de dévéloppement. Il y a tellement d’opportunités ici », a-t-il déclaré.

Il a déclaré que son intérêt pour le secteur minier est de garantir des pratiques durables et valorisées qui créent davantage de valeur sur le continent, par opposition à l’exportation de matières premières.

Il a noté que plus de 76% des activités minières en Afrique sont confiées à des entreprises occidentales lesquelles impliquent très peu les communautés locales.
Selon lui, cela a permis de créer plus de valeur à l’étranger et non en Afrique d’où sont extraits les minéraux.

« L’exploitation minière est une grande opportunité. Il y a beaucoup de ressources et d’opportunités dans la région. Il devrait y avoir des activités minières durables sur le continent », a-t-il déclaré.

Il a ainsi déclaré que le secteur pouvait fournir des emplois, jouer un rôle dans l’industrialisation et améliorer la qualité de la vie sur le continent.
Interrogé sur la raison pour laquelle il a choisi de tenir son Conseil d’Administration à Kigali, il a dit que c’était pour s’identifier davantage au pays et à ses dirigeants.

« Nous aimons ce pays, nous aimons son leadership et voulons nous identifier avec le bon leadership du Président. Si nous voulons dévélopper ce leadership, nous avons besoin de plus d’un tel leadership sur le continent », a-t-il déclaré.

Selon le Rwanda Development Board, les opportunités d’investissement dans le secteur minier rwandais sont multiples, allant de 15 à 120 milions $.
Parmi les opportunités, citons le traitement de Wolframite, l’extraction de lithium, l’extraction d’or, les mines d’étain, de tungstène et de tantale, le taillage et le polissage de pierres précieuses ainsi que le traitement de tantale, entre autres.

Le secteur minier rwandais se dévéloppe progressivement à mesure que le Gouvernement s’emploie à attirer d’importants investissements dans le secteur afin de moderniser ses opérations et de valoriser les minéraux. Le Gouvernement a l’objectif de générer des recettes d’exportation allant de 800 milions $ en 2020 à 1,5 milliard $ en 2024.

Rabiu a également déclaré à Business Times qu’il soutenait pleinement l’Accord de zone de libre-échange continentale africaine, bien que le Nigéria ne l’ait pas encore signé. Il a déclaré que cela offrait au continent une opportunité de réduire le déficit commercial, d’accroître la production et de s’industrialiser.

Il a indiqué que l’hésitation d’une partie des Nigérians à signer l’accord est due à l’expérience malheureuse d’accords similaires conclus dans leur région et qui ne sont jamais devenus opérationnels.

Il a également appelé à l’inclusion du secteur privé continental dans les initiatives africaines telles que les projets d’infrastructure, affirmant que la plupart d’entre eux seraient de meilleurs partenaires, par rapport aux partenaires occidentaux souvent les plus recherchés.

Collins Mwai, New Times, 02 avril 2019.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité