Urgent

Un Juge suedois de 2eme instance dejoue un complot des dissidents rwandais et confirme la perpetuite de Rukeratabaro

Redigé par IGIHE
Le 2 mai 2019 à 01:08

Un groupe de dissidents rwandais s’est récemment retrouvé confus, après qu’un Tribunal suédois ait choisi d’invalider leurs témoignages dans leurs efforts continus d’utiliser le génocide contre les Tutsis pour leurs visées politiques.

La Cour d’Appel de Svea, à Stockholm, a confirmé, lundi 29 avril 2019, la condamnation de Théodore Rukeratabaro, condamné pour génocide, pour avoir dirigé le génocide de 1994 contre les Tutsis dans le Secteur de Winteko, dans le District de Rusizi.

Le Tribunal a également confirmé la peine de réclusion à perpétuité prononcée à l’encontre de Rukeratabaro, 50 ans, la plus haute peine pouvant être infligée à des condamnés dans ce pays.

Rukeratabaro s’était enfui en Suède en 1998 et, pour éviter son arrestation au Rwanda. Il a modifié son nom pour prendre celui de Tabaro.

Il a ensuite été naturalisé citoyen suédois en 2006, raison pour laquelle le Tribunal a décidé qu’il devait être jugé sur place au lieu d’être extradé vers le Rwanda.

Malgré le rôle connu de Rukeratabaro dans les assassinats dans l’ancienne Préfecture de Cyangugu, des individus sans cœur - au mépris total des souffrances des survivants du génocide - ont témoigné en sa faveur devant la Cour d’Appel pour obtenir son acquittement.

Ces personnes sont David Himbara, Didas Gasana, Joseph Matata, Charlotte Mukankusi, Faustin Twagiramungu, Eugène Munyangoga, Sixbert Musangamfura, Noble Marara, Benoît Rugumaho et Nancy Combs, un Avocat américain.

Ils avaient soutenu, au Tribunal, des témoignages en faveur de l’acquittement du condamné pour génocide, en avançant que les témoignages à charge n’étaient pas valables, comme quoi le Gouvernement rwandais aurait fait pression sur eux pour qu’ils fournissent de faux témoignages.

A leur grand désarroi, le Juge a rejeté leur demande et décidé de maintenir la décision du Tribunal de Première Instance, celui du District de Stockholm.

Le Juge s’est fondé sur la décision de la juridiction inférieure, qui s’était rendue au Rwanda lors du procès en première instance, avec différents membres du personnel judiciaire, notamment des Juges, des Procureurs, des Avocats de la défense et des enquêteurs.

Ce que les requérants ignoraient probablement, c’est que les enquêteurs et les Procureurs suédois avaient dressé la liste des témoins et que les Juges les avaient interrogés en présence du Parquet et de la défense.

avec The New Times


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité