Urgent

Un jeune entrepreneur rwandais monte une usine de pesticides

Redigé par IGIHE
Le 2 mars 2020 à 11:08

Localisée dans le District de Karongi, à l’Ouest du Rwanda, l’Entreprise NIGIRE HJ Company du jeune Habinshuti Jacques, 23 ans, a vu le jour et produit déjà ses pesticides.

En grandissant, Jacques Habinshuti a vu les difficultés que ses parents et d’autres agriculteurs éprouvaient dans l’acquisition des pesticides.
Il a vu de ses yeux les effets néfastes des insectes et d’autres patasites sur la productivité des fermiers agricoles et les pertes y relatives. Cela l’a amené à chercher une solution pour mettre fin à la situation.

Le jeune homme de 23 ans a grandi dans une zone où l’économie repose sur la culture du thé, du café, du maïs, des haricots, des pommes de terre irlandaises, des plantations de bananeraies et d’arbres fruitiers.

Ses parents cultivaient principalement les fruits et le maïs et ne devaient compter que sur des pesticides importés, aux prix difficilement abordables.

Le rêve d’Habinshuti était de se lancer un jour dans la production de pesticides biologiques fabriqués localement, facilement accessibles, abordables pour l’ensemble de la communauté et efficaces.

Comme il n’avait pas assez de capital, après le Lycée, il a emprunté de l’argent à son frère aîné pour ouvrir une petite boutique dans sa région et vendre de la nourriture.

« Je ne voulais pas demander de crédit ni importuner mes parents. La boutique a prospéré et j’ai pu économiser de l’argent pour réaliser mon rêve », dit-il.

Avec un capital de 350 000 frw, obtenu après seulement six mois de commerce, il a commencé à fabriquer des pesticides biologiques.

Il tire ses matières premières de ses plantations et en achète d’autres.
Son processus de production comprend la récolte, le mélange des ingrédients, le tri des résidus, leur séchage avant de poursuivre le traitement du mélange pour obtenir le pesticide souhaité.

Auparavant, les agriculteurs devaient payer des prix assez élevés pour les pesticides. Un litre qui coûtait environ 3000 frw est vendu aujourd’hui à moitié prix.

Des entrées de l’entreprise,
Le jeune homme a aggrandi sa boutique et a diversifié les produits.
Outre le service rendu à la communauté, celui de l’accès facile des pesticides, Habinshuti est heureux d’avoir pu contribué à la création d’emplois.

« Jusqu’à présent, j’ai cinq jeunes qui m’aident en permanence dans mes activités quotidiennes. A la fin de la journée, ils rentrent chez eux avec au moins 2 000frw chacun », a-t-il dit avec fierté.

Il a l’intention de les aider à démarrer leur propre entreprise.
Il a ajouté qu’à la campagne, avoir une activité génératrice de revenus est l’un des moyens qui peut réduire les risques de voir jeunes de tomber dans des vices tels que la toxicomanie et la criminalité.

Il a confié qu’il réalisait un bénéfice de 50 000 à 100 000 frw par mois.
Le champ des innovations est bien vaste, voici un autre jeune qui ne manquera pas d’en inspirer bien d’autres.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité