Urgent

Un hôpital-Labo de cancérologie de Butaro, Mafubo à contribution

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 23 janvier 2016 à 01:04

Butaro montagneuse, un endroit idéal pour le repos et guérison des cancéreux. Ici la température est tempéré entre 15 et 17 degrés Celsius à longueur d’année. Butaro, Hôpital de Cancérologie, le seul dans le pays, est perché sur la montagne. à quelque distance de là, des lacs en escalier, Bulera et Ruhondo, rendent le paysage idyllique et tout cela concourt à la prompte guérison des patients qui ont eu la chance d’arriver assez tôt quand leur cancer n’a pas encore métastasé. Environnement lacustre reposant (...)

Butaro montagneuse, un endroit idéal pour le repos et guérison des cancéreux. Ici la température est tempéré entre 15 et 17 degrés Celsius à longueur d’année. Butaro, Hôpital de Cancérologie, le seul dans le pays, est perché sur la montagne. à quelque distance de là, des lacs en escalier, Bulera et Ruhondo, rendent le paysage idyllique et tout cela concourt à la prompte guérison des patients qui ont eu la chance d’arriver assez tôt quand leur cancer n’a pas encore métastasé.

Environnement lacustre reposant de l’Hôpital
Ici, l’hôpital accueille par an, depuis 2013, 200 femmes atteintes de cancer de l’utérus y sont en cure. La direction est assurée par un jeune médecin, Dr Nkunda Tharcisse, assisté d’un autre médecin, Dr Cyprien Shyirambere, très plongé dans le travail quotidien de guérison des cancéreux.

"En ces trois ans d’existence du Centre hospitalier de cancérologie de Butaro, nous avons déjà dépisté 4200 cas de cancer venus de partout dans le pays et même des pays voisins. La plupart sont des cancers de l’utérus, des cancers mammaires et de cancers de cerveau qui attaquent souvent des enfants en bas âge. Dans tous les cas, la plupart de ces cancers sont guérissables, l’important c’est que nous prenions en chargé très tôt le patient", a confié le Dr Shyirambere qui a souhaité une grande bienvenue la Présidente et Fondatrice de MAFUBO International Mme Monique Mujawamariya, une ONG active dans 40 pays du monde et qui tient à apporter sa contribution à la lutte contre les types de cancers qui attaquent les femmes.

A gauche, Dr. Tharcisse Nkunda, Directeur de l’Hôpital Butaro. Mme Monique Mujawamariya à droite et Mme Anysie au centre, pressentie pour faire le suivi de la visite de la Présidente et Fondatrice de Mafubo Internationale

"Nous sensibilisons les gens à se faire dépister le cancer bien à temps. Si la population féminine était assez sensibilisée et que les infirmières et sages-femmes de tous les hôpitaux et centres de santé du pays mobilisées au dépistage précoce par palpage des seins et référer les cas à temps à notre centre, on peut prévenir et éviter les cancers de sein à 30%", a dit le Dr Shyirambere qui trouve qu’une sensibilisation des praticiens de la santé est nécessaire et urgente pour lutter efficacement à la prévention de ce cancer de sein facilement dépistable. Selon ce docteur, "il suffit d’organiser une formation d’un seul jour à des infimiers pour que ceux-ci maîtrisent la pratique".

Mme Mujawamariya Monique de Mafubo Internationale, en visite à Butaro en ce 19 janvier 2016, dit que la procédure d’agrégation de Mafubo Rwanda est en préparation au près de l’organe national de gestion de la société civile, RGB/Rwanda Governance Board. Elle a promis une collaboration rapprochée au centre hospitalier pour cancéreux de Butaro. Selon elle, tout va être mis en place pour le dépistage précoce des cancers de l’utérus et des seins, et autres cancers qui attaquent la femme et la jeune fille.

Du matériel de pointe pour téléthérapie

"Nos objectifs ciblent l’intégration économique de la femme rwandaise, la sécurité de la femme et lutte contre les violences lui faites, promotion des droits de la femme à jouir pleinement des droits à la propriété familiale mais aussi le fait que la jeune fille issue de milieux défavorisés doit avoir des chances égales à la scolarisation. Notre grand objectif de protection de la femme et jeune fille est la lutte pour une bonne santé de l’appareil reproductif de la femme. Pour ce faire nous allons développer des stratégies de lutte contre les cancers féminins", a dit Monique Mujawamariya qui dit ne pas avoir assez clairement le montant exact du Plan d’Action de cette ONG destinée à renforcer la capacité de la femme rwandaise. L’ONG est dans la phase de pré projet.

Des enfants cancéreux hospitalisés à Butaro.

"Notre centre hospitalier est pris au sérieux par le Gouvernement rwandais mais aussi par des partenaires internationaux en matière de santé dont l’ONG américaine Partners in Health. Les techniques ont évolué. Maintenant, dans le cadre de coopération bilatérale Rwanda-USA, l’hôpital est équipé d’un système de télépathologie offert par La Maison Blanche. Ainsi, nous pouvons faire des diagnostics par images qui sont analysées à distance", a confié le Dr Nkunda, médecin directeur de l’Hôpital fier de son équipe de 4 médecins spécialistes, 2 généralistes et 26 infirmiers tous formés sur le tas par des spécialistes venus de l’université de Boston aux USA.

Juste à l’entrée de l’hôpital, une pancarte montre que cet hôpital perdu dans les hautes montagnes rwandaises à la frontière ugandaise est en collaboration de recherche avec les universités américaines dont Harvard. Aussi des cas dépistés dans cet hôpital seront-ils discutés par télépathologie et partagés avec des experts cancérologues des universités américaines de renommée internationale.

MAFUBO qui s’invite dans la lutte contre les cancers attaquant les femmes, pourra-t-elle être à la hauteur de ces gros défis auxquels fait face un hôpital qui demande à s’équiper de grandes et coûteuses machines de radiothérapie qui manquent tant ?


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité