Urgent

Un difficile planning familial au Rwanda, d’après les statistiques officielles

Redigé par IGIHE
Le 2 février 2019 à 06:44

Le Ministère rwandais de la santé annonce que les statistiques en sa possession montrent que sur les 91 mères en couches dans les hopitaux du pays, seules 36 en ressortent convaincues et décidées de se conformer aux conseils leur prodiguées de planning familial.

Ces dernières décident d’appliquer la limitation des naissances en consommant les comprimés et progesterones injectables ou en faisant recours aux capotes, le stérilet hormonal, l’implant contraceptif, le patch contraceptif, l’anneau vaginal, l’injection contraceptive ou la pilule du lendemain.

Une recherche RDHS 5 (Rwanda Demographic and health Survey) menée par NISR (National Institute for Statistic of Rwanda) sur une population de 13.497 femmes montre en 2005 un taux de fertilité de 6.1 enfants. Ce taux est tombé à 4.2 enfants e 2014-15 alors que toute la sensibilisation entreprise par le Gouvernement rwandais voudrait aboutir à 2.3 enfants, a confié Dr Joël Serucaca, Directeur de la Santé Reproduuctive près le Rwanda Biomedical Center .

Le Premier Ministre Edouard Ngirente, alors invité à un forum sur la santé reproductive organisé en novembre 2018 a promis que d’ici l’an 2024, 60% des familles rwandaises auront un accès facile à toute une gamme de méthodes modernes de planning familial et donc de limitation de naissances.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité