00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Un « dialogue politique permanent » entre la Belgique et le Rwanda

Redigé par rfi
Le 10 janvier 2015 à 05:05

Alors que l’élection présidentielle au Rwanda doit se tenir en 2017, Bruxelles et le Kigali ont convenu de mettre en place un « dialogue politique permanent ». Cette annonce a été faite lors d’une visite conjointe dans la capitale rwandaise des ministres belges des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Didier Reynders et Alexander de Croo, alors même que la Belgique vient de réduire son aide à Kigali.
La Belgique, ancienne puissance coloniale, vient de priver le Rwanda - troisième (...)


Alors que l’élection présidentielle au Rwanda doit se tenir en 2017, Bruxelles et le Kigali ont convenu de mettre en place un « dialogue politique permanent ». Cette annonce a été faite lors d’une visite conjointe dans la capitale rwandaise des ministres belges des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, Didier Reynders et Alexander de Croo, alors même que la Belgique vient de réduire son aide à Kigali.

La Belgique, ancienne puissance coloniale, vient de priver le Rwanda - troisième partenaire de la coopération belge derrière le Burundi et la RDC - d’une tranche d’aide dite « incitative », considérant que Kigali n’avait pas atteint certains critères notamment en terme de bonne gouvernance et de liberté de la presse.

Un bonus de 40 millions d’euros qui devait s’ajouter aux 160 millions d’euros d’aide au titre de la coopération. Ce jeudi, lors d’une conférence de presse, Alexander De Croo, Didier Reynders et Louise Mushikiwabo, la chef de la diplomatie rwandaise, ont annoncé vouloir mettre en place, un « dialogue politique permanent », afin de créer une relation « plus stable » entre les deux pays.

« Dans les mois à venir, ce que nous souhaitons, c’est de faire sur deux plans le développement économique […] et puis un dialogue politique que l’on souhaite permanent, explique ainsi Didier Reynders. Pouvoir échanger sur l’espace politique, le pluralisme, les droits de l’homme, le fonctionnement de la police ou de la justice en évoquant les dossiers, ensemble, dans un vrai dialogue où régulièrement on sera d’accord et où peut-être de temps à autre, nous aurons à constater des divergences. »

Conditionner l’aide au développement

Lors de cette conférence de presse, Louise Mushikiwabo a minimisé l’importance du non versement du bonus, estimant que cette décision n’allait pas empêcher les deux pays de poursuivre, voire d’améliorer leurs relations diplomatiques et économiques. Conditionner l’aide au développement à des progrès notamment en matière de droit de l’homme, c’est la politique que tend à mettre en place la Belgique à l’égard de ses pays partenaires, dont le Rwanda.

Selon le site de la Radio télévision belge (RTBF), qui suit la visite, lors de son passage au Burundi mercredi, M. De Croo aurait même confié à des journalistes que le prochain accord de coopération ne prendrait effet qu’après l’élection présidentielle en 2017.

Lire la suite sur http://fr.africatime.com/external?url=http://www.rfi.fr/afrique/20150109-belgique-veut-conditionner-son-aide-developpement/


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité