Urgent

Uganda en marge de l’imminente rencontre de deux chefs d’Etat : 13 citoyens et deux assaillants remis au Rwanda

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 19 février 2020 à 12:49

Ce 18 fevrier 2020, Un geste de la part de l’Uganda vient d’ etre fait par les autorites ugandaises en faveur du Rwanda. Celles-ci viennent de remettre aux autorites rwandaises 13 citoyens rwandais qui avaient ete arbitrairement arretes en Uganda. Au dela de cela, elles ont egalement remis deux des quatre assaillants de RUD-Urunana/Ralliement pour l’Unite et la Democratie qui, dans la nuit du 3 au 4 octobre de l’an 2019, ont fait irruption au nord ouest du Rwanda dans la cite de Kinigi aux pieds des Virunga pour egorger 19 paisibles habitants de cette bourgade.

Les assaillants
Le duo, Kabayija Seleman et Nzabonimpa Fidel, faisait partie des quatre miliciens au moins qui ont fui en Uganda après que les forces de sécurité rwandaises ont neutralisé les assaillants, tuant 19 d’entre eux et en capturant cinq autres.

Les deux autres comprennent le « capitaine » Nshimiye alias Gavana et Mugwaneza Eric.

Peu apres cette attaque de Kinigi, le Rwanda avait déclaré que les combattants RUD-Urunana qui s’étaient retirés en Ouganda avaient été reçus par les Forces de défense du peuple ougandais (UPDF) de l’autre côté de la frontière avant d’être transférés à Mbarara, puis au siège de CMI/Chieftancy of Uganda Military Intelligence Kampala.

Kigali a également indique avoir des preuves matérielles que le ministre ugandais de la coopération régionale, Philemon Mateke, était en contact avec les assaillants de Musanze/Kinigi avant et pendant l’attaque. Il a déclaré que l’historique des appels de l’un des téléphones récupérés sur la scène du crime appartenait à Mateke.

Mateke le niera plus tard, tout comme le gouvernement ougandais.

« Le capitaine Nshimiye alias« Gavana », qui a coordonné l’attaque terroriste Kinigi dans la nuit du 3 au 4 octobre 2019, est toujours sous la protection des organes de sécurité de l’Ouganda et est protege par le ministre d’État Philemon Mateke.

« Il fréquente librement le camp de réfugiés de Kyangwari où se trouvent certains de leurs combattants et personnes à charge. Nshimiye se rend régulièrement à Kisoro pour rendre visite à sa femme et rencontrer le ministre Mateke pour des briefings », a déclaré Nduhungirehe, le Secretaire d’Etat rwandais la Cooperation Internationale au cours d’un point de presse ce vendredi dernier (14 fevrier).

Il a ajouté : « Dans la même veine, Nzabonimana Fidèle, Kabayiza Seleman et Mugwaneza Eric, des membres de RUD Urunana qui ont participé à l’attaque de Kinigi et signalé aux autorités ougandaises le 12 octobre 2019, sont toujours protégés par les organes de sécurité ugandais sans espoir d’etre remis a la justice rwandaise.. "

Dans un communiqué publié le mardi 18 fevrier, le gouvernement ugandais annonce avoir mis 13 Rwandais remis à l’ambassade du Rwanda à Kampala dans quatre catégories, avec les deux agents de RUD-Urunana dans ce qu’il a appelé la catégorie D. Les deux hommes, selon le communiqué, « étaient en procès devant la cour martiale pour possession illégale d’armes à feu et les charges retenues ont été retirées. »

Concernant les deux assaillants de Kinigi, les autorités ugandaises ont affirmé que « les deux suspects se sont présentés avec leurs armes aux UPDF à la frontière avec le Rwanda ».

Le Rwanda accuse l’Ouganda d’arrêter et de torturer arbitrairement des ressortissants rwandais et de leur refuser l’accès aux services consulaires et juridiques et de ne pas les avoir produits devant les tribunaux. Kampala a également été lié à des groupes armés anti-Kigali cherchant à déstabiliser le Rwanda.

On espere neanmoins qu’avec l’imminente rencontre des chefs d’Etat Kagama et Museveni a la frontiere de Gatuna, ce geste de remise de deux criminels rwandais aux autorites rwandaises pourra etre reedite avec la remise des deux atres restants, que l’Uganda finira par relacher tous les Rwandais arretes arbitrairement en Uganda.

Femmes, couples mariés parmi les libérés

Parmi les personnes libérées mardi figurent trois femmes et deux couples mariés.

Outre les deux membres du RUD-Urunana, les 11 autres libérés ont été identifiés comme ; Ntirushwamaboko, Jean Bosco Habumugisha, Narcise Ukwigezi, Ansiira Ukwitegetse (épouse de Ntirushwamaboko), Christine Mukamazima (épouse d’Habumugisha), et Hyacinthe Dusangeyezu, l’épouse de René Rutagungira, l’une des neuf libérées en janvier. Les autres incluent Eric Penzi, Alphonse Ahokuremeye, Bosco Gitifu, John Bosco Mugisha et Jotham Ngaruye.

Kagame et Museveni se rencontrent Gatuna ce 22 fevrier en presence des mediateurs angolais Joao Lourenco et congolais Joseph Antoine Tshisekedi. Il est attendu qu’enfin la renormalisation des relations entre les deux pays suivra.

Les sceptiques trouvent qu’il est pratiquement impossible de voir Museveni lacher n’importe comment ses nouveaux poulains des RNC/Rwanda National Congress du general dissident rwandais Kayumba Nyamwasa. Des sources disent qu’il aura investi beaucoup de moyens materiels et humains dans la coordination des activites militaires de ce mouvement avec celles des FDLR, RUD-Urunana et bien d’autres mouvements armes anti rwandais pour battre en breche le regime de Paul Kagame.

Des analyses : Museveni a perdu au poker et il s’en rend compte
Museveni accepte-t-il de negocier le retour du climat normal des affaires entres le Rwanda et son pays l’Uganda ? Des observateurs militaires de la region trouvent qu’il ne peut que constater l’echec de ses tentatives, les renseignements militaires rwandais ont serieusement detruit tous les pieges de Kampala-Mbarara- Camps de refugies rwandais de Cyangwari Nakivale puis des montagnes infranchissables de Mulenge dans la Province congolaise du Sud Kivu et Rutschuru au Nord Kivu.

Museveni se donne-t-il un repit pour reorganiser ses mouvements anti rwandais ?
"Peut-etre qu’il attend un homme rassembleur et ayant une grande carrure respectee par des mouvements dissidents rwandais, lesquels ne peuvent pas voir un seul element noble qui les unit. En fait, Museveni est perdant dans ce jeu car il assemble des dissidents rwandais aux visions tenebreuses tres diametralement opposees les uns des autres", a confie un observateur militaire sous le sceau de l’anonymat.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité