Urgent

Trois mensonges décelés dans l’interview de Mme Victoire Ingabire des FDU-Inkingi à la VOA

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 14 décembre 2018 à 12:38

Ce lundi 29 novembre 2018, Mme Victoire Ingabire, présidente des FDU-Inkingi, parti non encore agréé au Rwanda, s’est confiée à la VOA dans l’émission de DUSANGIRE IJAMBO au micro du correspondant à Kigali Eric Bagiruwubusa.
Elle a fait le tour d’horizon de son emprisonnement, de son procès, de la grâce inattendue et surprise mais aussi du crime qui l’a emmené en prison et de la situation actuelle du FDU. Elle est même allée plus loin pour montrer qu’elle tient à la lutte politique pour la démocratie de son parti. Cependant elle a triché sur deux ou trois points qui, débités comme tels, semblent être de la vérité en soi : la pauvreté extrême des citoyens, la peur au quotidien des Rwandais et le temps qu’elle se réserve pour mieux prendre la couleur locale et donner une orientation nouvelle à sa lutte politique.

« Avant de venir au pays, nous avions fait des scénarios possibles y compris mon emprisonnement », a dit Mme Ingabire à la VOA passant sous silence le fait qu’à la création des FDU et à son élection en Avril 2006, elle avait déclaré à la presse internationale que les FDU vont s’allier à toutes les autres formations politiques et militaires pour « combattre avec la dernière énergie Paul Kagame et la dictature du FPR ».

Mme Victoire Ingabire prend le micro pour citer des personnalités officielles qui lui ont allégé les duretés de la vie carcérale dont le Commissaire Dr Daniel Nyamwasa et le Directeur de la Prison Centrale de Kigali où elle a passé toutes ces huit années.
Sur des questions de perception politique personnelle, Mme Ingabire trouve que son combat se tournera dans la lutte contre les écarts criants de distribution des revenus.

Pour elle, « la plupart des Rwandais vivent dans une extrême pauvreté au moment où une minorité vit dans l’aisance » ; que pour ce faire, elle est entrain de comprendre à fond la société rwandaise pour mieux affiner sa lutte politique de demain.

A première vue, ce motif est excellent. Pourtant, ça ne tient pas debout. C’est juste un slogan politique qui a tout son sens. La dame a compris le modus operandi d’un FPR/Front Patriotique Rwandais assembliste qui, au lendemain de 1994, l’économie étant complètement pillée par les hordes INterahamwe et autres anciens officiels rwandais d’alors en fuite vers le Zaïre pour prendre différentes directions y compris l’Occident. Le gouvernement FPR ne devait qu’adopter des méthodes rapides de redémarrage de l’économie du pays. Mais entretemps, les mêmes hordes d’Interahamwe y compris les FDLR avec lesquelles vous avez pactisé revenaient les armes à la main mener une guerre dure d’infiltrés.

La peur des Rwandais
Madame Ingabire, tout en pensant que vous avez évolué, souvenez-vous que cette peur qui peuple les Rwandais, vous avez contribué à ce qu’elle se pérennise. Ce n’est pas pour rien que le tribunal vous a reconnu la coopération rapprochée avec les mouvements armés tentant de déstabiliser les mêmes citoyens rwandais que vous tentez gagner à votre cause.

Pourtant le gouvernement actuel du FPR a contourné ces manœuvres. S’il maintient une sécurité renforcée dans le pays, cela s’entend. Il y va de ses obligations et responsabilités de voir tous les citoyens vaquer tranquillement à leurs activités socio économiques. La peur peut exister dans votre tête ou vous confondez les gens qui apprennent à revivre ensemble après que les uns auront tué ou presque décimer leurs voisins de collines. Vous pouvez ainsi penser à la peur là où les citoyens de la base communautaire apprennent en toute discipline librement consentie une nouvelle culture et de nouvelles attitudes sociales de respect mutuel. A moins que vous, de votre côté, vous n’y croyez ou ne cautionnez pas. Il y va de votre droit.

Une pauvreté criante, des revenus inégaux
Oui ! On n’en disconvient pas. Mais Madame, le Rwanda fait-il exception à la règle du capitalisme mondial ? Vous avez pleinement le droit de critique ces inégalités criantes de distribution des richesses mais déclarez alors votre FDU Inkingi opposé à cette idéologie et déclarez-le du socialisme rwandais. Ne trempez pas dans la démagogie. Dites que vous voulez lancer un parti FDU à qui vous donnez une autre mission idéologique. Sinon en parlant de masse appauvrie, les gens comprendront autre chose, qu’il s’agit de la masse hutu… dont revoilà l’idéologie du génocide.

Du reste, savez-vous madame qu’avec le Basket Fund où contribuent différents pays donateurs, le Gouvernement rwandais distribue quelques milliards de francs, bon an mal an, aux milliers gens les plus démunis, proches de l’indigence ? Pour cette année écoulée 2017-18, rien que pour le district urbain de Nyarugenge, 755 personnes indigentes choisis par leurs communautés de base, ont bénéficié de 110.62 millions de francs, et cela mensuellement. En l’an 2016, le District de Ruhango (Province du Sud) en a distribué 266 millions à plus de 3.000 indigents.

Absence d’idéologie constructive des FDU-Inkingi cachée sous un popularisme condescendant
Cette tentative du gouvernement FPR de faire émerger les catégories sociales les plus démunies pour qu’elles dépassent le seuil de la pauvreté, avouez que cela a un impact sur l’évolution des mentalités et à l’éducation sociale sous toutes ses formes, y compris le fait qu’un citoyen rwandais apprend à comprendre qu’il a des intérêts à défendre. Comment voulez-vous impliquer en politique des gens qui n’ont pas des intérêts à défendre ? Ils seront électrisés ethniquement et reprendront leurs machettes pour rééditer les sales et criminels exploits de 1994.

Vous évoquez encore une fois l’éducation de qualité qui fait défaut au Rwanda et vous liez ce phénomène avec le salaire minable de l’enseignant qui crie faim autant que l’enfant qu’il enseigne.

Haaa ! La première chose qu’il vous fallait faire c’était d’apprécier qu’il n’est plus d’enseignement élitiste élevé en matière de politique nationale de l’enseignement. Il est dépassé et a permis à une masse de jeunes gens de devenir médecins, agronomes, techniciens IT, vétérinaires… qu’actuellement il s’initie avec le WDA (Workforce Development Agency) tout un large éventail d’apprentissages de milliers de métiers compétitifs sur le marché.

Faim ? Non dit plutôt la précarisation et perte de pouvoir d’achat de l’enseignant et, partant, ce dernier n’est plus un leader d’opinion essentiel comme dans le temps.
Et pourtant, toutes les conditions sont là pour qu’il se reprenne. La caisse de solidarité des travailleurs de l’enseignement dite Umwalimu Sacco dans laquelle le Président Paul Kagame a ordonné qu’on y insuffle 2 milliards de francs chaque année depuis 2015 juqu’en 2022 est un outil de renforcement du pouvoir d’achat du personnel enseignant à moyen terme. Il suffira que les gestionnaires de ce fonds comprennent qu’ils ne doivent pas se comporter, comme première mission, en commerçants mais plutôt prendre le Fonds comme un outil participant essentiellement à l’accroissement du pouvoir d’achat et du bien être de l’enseignant.

De nouvelles démarches à adopter par l’opposition rwandaise
L’opposition rwandaise a un problème important de se positionner dans l’arène politique rwandaise. Rien ne sert de se lamenter ou de s’apitoyer sur le sort des citoyens des classes sociales pauvres. C’est bien là que le FPR insiste à sa façon, avec des attitudes et méthodes capitalistes. Il ne s’en cache pas. L’opposition rwandaise, que doit-elle faire ?

Victoire Ingabire doit comprendre que pour jouer franc jeu politique, elle devra entrer dans l’éducation idéologique positive de ses partisans. Si elle en a d’abord. Si elle va dans le sens de Maître Bernard Ntaganda alors président de PS Imberakuri avant son emprisonnement avec son leitmotiv de « TURA TUGABANE NIWANGA BIMENEKE » (Partageons équitablement le pouvoir), elle n’aura pas compris que le monde est gouverné par les idées, et les bonnes !!! Actuellement, les citoyens rwandais ont de la jugeote. Et le FPR continuera seul à les éduquer dans la culture des valeurs rwandaises avec son cachet idéologique pour continuer à régner en maître sur le Rwanda.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité