Urgent

Trois contrebandiers abattus par les gens d’armes à Rubavu

Redigé par Olivier Mukwaya
Le 6 mars 2019 à 07:26

Trois contrebandiers traversant la frontière congolaise pour le Rwanda en empruntant une voie illégale au niveau de la ville de Rubavu, ont été abattus alors qu’ils transportaient des friperies usagées dites CAGUWA.

Gilbert Habyarimana, Maire de Rubavu, harangue la foule tout en tentant de les dissuader emprunter des chemins detournes et de ne plus s'adonner a la fraude de vetements usages Caguwa

« C’est dommage pour ces décédés. Ils étaient encore très jeunes, de véritables forces vives de la nation. Nous aussi sommes venus à vous alors que notre agenda est chargé. Cessez de vous adonner à des activités commerciales qui mettent en danger votre vie », a dit le Maire de Rubavu, Gilbert Habyarimana, s’adressant à une foule nombreuse rassemblée pour la circonstance.

Tolérance zero pour le commerce de contrebande

Le colonel Pascal Muhizi, commandant de la 301ème Brigade militaire opérant dans les districts Rubavu, Rutsiro et Nyabihu, a rappelé aux habitants du voisinage du lieu où sont tombés les trois contrebandiers victimes d’introduire des vêtements CAGUWA au Rwanda, a dit que tout « pays a des voies officielles légales qui doivent être empruntées par des gens traversant les frontières ». <doc2494950
Mais à encroire le colonel, la raison de cette fusillade est liée au fait que lesdits contrebandiers ont emprunté un chemin de traverse par lequel passent les infiltrés armés.

« Tous ces individus qui attaquent le Rwanda viennent dans le dos des contrebandiers qui leur montrent le chemin en direction du Rwanda. Voulez-vous que nous aimions ces contrebandiers qui collaborent avec l’ennemi et que nous oubliions nos responsabilités ? C’est cela que vous voulez ? Que nous les laissions vous massacrer ? Il y va de votre volonté. Mais nous, de notre part, que vous l’acceptiez ou non, jamais nous n’accepteront qu’un citoyen soit tué par ces gens-là », a dit le Colonel montrant une intolérance totale contre une indiscipline des citoyens du voisinage de la RDC qui jouent un jeu mortel d’insécurité.

Le colonel est clair sur ce point. Il a rappelé aux citoyens de Rubavu que les postes-frontières officielles par lesquels ils doivent passer sont Kabuhanga, la Petite et la Grande Barrières.

« Et tu passes n’importe où avec un sac énorme sur ta tête, qui sait si tu ne transportes pas des fusils et non des marchandises prohibées ? Et puis, quand bien même tu décides de ne pas passer par des postes barrières officiels, pourquoi tu dois utiliser ces voies détournées nuitamment, dans le noir ? Donnes-tu une chance à un militaire de faction de ne pas tirer sur toi ? Comment pourra-t-il savoir si ton sac n’est pas plein d’armes qui tu introduis furtivement au Rwanda ? », a dit le Colonel innocentant ses soldats qui ont tiré sur ces contrebandiers dans la nuit précédant la petite matinée de ce mercredi 6 mars 2019.

L’an passé, ce passage a vu un autre contrebandier venu de l’Est de la RDC, Athanase Munyanganizi, 36 ans, tué à bout portant par les vigiles militaires en poste. Lui aussi transportait des friperies CAGUWA interdites d’importation au Rwanda.

Des habitants du secteur de Rubavu frontalier avec la RDC comprennent difficilement ces manieres fortes des agents de securite. La lecon est neanmoins plus qu'apprise.

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité