Urgent

TransformAfrica 2018 : Kagame lie informatique et le commerce sud-sud sans visa

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 8 mai 2018 à 03:39

Transform Africa, une structure désormais annuelle se tient en ce moment à Kigali du 7 au 10 mai 2018. Elle entend développer autrement l’Afrique par l’informatique. En ce 7 mai, le Président rwandais Paul Kagame a prononcé un discours inaugural à l’intention quelques milliers de participants : des hommes d’affaires, des hommes politiques et des partenaires en développement de l’informatique au service de la transformation de l’Afrique.

Curieuse façon de comprendre le développement de l’Afrique à deux vitesses avec d’un côté une élite africaine à peine 10% et le reste étant presque oublié dans son hameau ou village où un journal imprimé lui arrivera difficilement.
Il est prévu un thème essentiel de ces assises TransformAfrica2018 : l’intégration africaine grâce aux applications informatiques dans le commerce, la vulgarisation populaire de l’informatique, l’informatique appliquée à la finance et à la banque des données.
Le Président Rwandais Paul Kagame et président en exercice de l’Union Africaine pour 2018, a montré sa ferveur dans la réalisation de ce rêve.

« Par ces assises, nous pensons un marché commun en matière de technologies de l’information et communication appliquées au commerce du transport aérien. Par là nous voulons résoudre la question de la libre circulation des personnes et des biens (sur l’étendue africaine avec la suppression des visas d’entrée). Il ne servirait à rien de penser intégration africaine en matière d’informatique et oublier ce côté pratique de la chose », a dit Paul Kagame qui voudrait voir ses pairs africains comprendre tous les angles utiles et nécessaires de développement privilégié du commerce interafricain.
Il s’est révolté contre des barrières inutiles qui bloquent le commerce interafricain surtout quand un citoyen africain doit se rendre dans un pays voisin et devoir transiter hors Afrique, en Europe, pour y accéder.
« Ce serait inutile de penser intégration africaine sans au préalable avoir réglé cette question qui mine le mouvement de circulation africaine », a-t-il ajouté suggérant que le prix du visa d’entrée dans un pays africain donné soit inclus dans le ticket acheté par le voyageur.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité