Urgent

Tourisme et Environnement : La conservation de la Nature est un effort collectif

Redigé par igihe
Le 29 avril 2019 à 02:14

A la fin de 2018, la Liste rouge de l’UICN ( International Union for Conservation of Nature), la source d’informations la plus complète au monde sur l’état de conservation mondial des espèces animales, fongiques et végétales, indiquait que les Gorilles de montagnes passaient d’un niveau de menace « En danger critique d’extinction » à « En danger ». grâce aux efforts concertes de conservation de la nature.

« Même si la reproduction des Gorilles de montagnes est encourageante, cette sous-espèce est toujours menacée et les actions de conservation doivent donc se poursuivre », a déclaré le Dr Liz Williamson du groupe de spécialistes des primates de la CSE de l’UICN.

Il est devenu évident ces dernières années que la stratégie la plus efficace pour préserver la biodiversité, protéger la planète et soutenir les communautés rurales riveraines d’aires protégées consiste en une coopération active entre les acteurs privés et leurs partenaires stratégiques.

La participation d’entreprises telles que Singita, qui sont en mesure de soutenir les gouvernements et les collectivités locales en investissant dans des projets d’écotourisme, est essentielle pour le succès des efforts de conservation que déploit le Rwanda.

En août 2019, Singita ouvrira le Kwitonda Lodge et le Kataza House à la frontière du Parc national des Volcans.

Le Président de Singita, Luke Bailes, note que l’ouverture des lodges au Rwanda donne à Singita l’occasion d’apporter une contribution importante à la conservation des Gorilles de montagne dans le Parc national des Volcans, en attirant des visiteurs, lesquels permettent le financement et la gestion du parc.

Singita est bien connue et respectée dans le monde entier en tant que leader en matière de conservation et d’écotourisme et attire ainsi régulièrement des personnalités influentes.

« Le fait d’impliquer les clients aux travaux de conservation a un impact positif considérable, car il contribue à de nombreuses initiatives de conservation et programmes d’autonomisation des communautés. La conservation moderne nécessite de veiller au maintien du tourisme, de la communauté et de la faune dans un équilibre constructif. La santé et la survie de chacun de ces aspects sont essentielles à la survie de l’ensemble », a-t-il déclaré.

L’emplacement du Lodge à la frontière du Parc revêt également une importance stratégique car il crée une zone tampon écologique entre les parcelles agricoles voisines et l’aire protégée.

Dans les années 1960, après que plus de la moitié du Parc ait été convertie en parcelles agricoles, les travaux de feu Dian Fossey ont attiré l’attention internationale tant attendue sur la vulnérabilité des Gorilles de montagne et ouvert la voie à l’essor de la visite des Gorilles pendant une vingtaine d’années.

Bien que le tourisme, comme tout le reste des activites du pays, ait été interrompu par le génocide de 1994 contre les Tutsis, la résilience et la compassion du peuple rwandais ont préservé leur culture et leur patrimoine naturel de toute destruction. Le Parc a officiellement rouvert ses portes en 1999 et est depuis devenu l’une des destinations touristiques les plus populaires du continent.

Le morceau de terrain de 178 acres sur lequel Singita Kwitonda Lodge et Kataza House vont s’ériger faisait autrefois partie du Parc lui-même et fait maintenant partie d’un ambitieux projet du Gouvernement rwandais, celui de restaurer plus de 7 000 acres de terres dans la zone protégée.

Comme les terres en question sont cultivées depuis de nombreuses années, l’une des priorités de leur inclusion dans le parc est qu’elles soient réhabilitées et reboisées avec une végétation locale appropriée. Pour soutenir cette initiative, Bailes a indiqué que Singita avait mis en place une pépinière qui contient déjà plus de 60 000 plantes.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité