Urgent

RwandaDay Bonn2019 ; Kagame fier des Rwandais de l’Etranger

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 6 octobre 2019 à 04:49

Ce samedi 5 Octobre 2019, il est organisé la fête annuelle des Rwandais de l’Etranger à Bonn autour du Président Paul Kagame. Comme à son habitude, il montrera comment la Libération du Rwanda s’est faite dans un drame de génocide de Tutsi et de vandalisation du pays par des hordes d’Interahamwe qui ont été longtemps formés depuis 1991 pour commettre l’innommable. Il a montré aussi que ce Rwanda venu de la faillite total de l’Etat est fier de ses enfants, tous ?, qui contribuent tout ce qu’ils peuvent pour des changements radicaux de la société rwandaise.

Il a fait ce discours devant plus de 3500 Rwandais d’Allemagne et des pays alentours. Pour lui, le Rwanda a une vision de développement qui se précise de jour en jour.

"Nous voyons clairement là où nous nous dirigeons. Le reste, c’est nous les Rwandais de nous mettre à l’oeuvre. Nous n’attendons personne d’autre pour ce faire", a dit Paul Kagame invitant son audience à le suivre dans sa déterminaton de toujours aller de l’avant malgré les contradicteurs de son régime qui n’ont jamais cessé de l’attaquer.

"Certains de leurs pièges mortels, nous les avons évité de justesse. Nous sommes tombés dans d’autres nous tendus et avons été blessés. Mais nous sommes restés fermes. Même sous les coups de ces contradicteurs, le Rwanda est tombé pour immédiatement se relever", a-t-il dit faisant un parcours rapide dans 25 ans de son régime qui a su associer la diaspora rwandaise dans ses efforts de reconstruction du pays.

Jamais ils ne pourront

Paul Kagame continue plus loin et lance des flèches à ces opposants qui ont décidé de tenter de prendre les armes contre le Rwanda. Il n’y a pas d’espace de libre dans ce monde devenu un village planétaire, a-t-il semblé leur dire ; une façon de faire allusion à une diplomatie active de son régime qui coopère avec les organes de renseignement pour savoir comment désamorcer ou carrément disperser des camps d’entraînement anti rwandais qui se forment dans les montagnes de Mulenge-Fizi au Sud Kivu de la RDC ou pour saper le morale des FDLR/Forces Démocratiques de Libération du Rwanda au Nord Kivu.

Il dissuade ses mauvais opposants

"Il ne passe pas cinq ans sans qu’ils nous attaquent dans leur tentative demesurer nos forces. Ils ne décolèrent pas. Et pourtant, ils savent parfaitement bien que le temps où ils pouvaient espérer une quelconque victoire est révolu. Leurs projets criminels ne sont plus possibles. Nous avons gagné du terrain dans l’évolution économique, dans la santé et les bonnes conditions de nos citoyens", a-t-il dit liant sécurité et économie comme quoi, qui dit un citoyen gagne de la stabilité et travaille plus en toute paix et produit davantage, ce qui transforme ses conditions de vie et évolue dans les mentalités.

Aller vite en besogne dans les transformations sociales

"Nous sommes dans un avion qui accroît sa vitesse de croisière grâce au vent qui le pousse et arrive à destination plus vite que prévu. Rwanda Day qui est un dialogue annuel entre Rwandais de l’Intérieur et de l’Etranger, a un objectif : travailler de telle façon que nous décuplions nos forces au profit de la transformation socio économique du Rwanda en temps réel", a dit Kagame qui enfourche un train de développement insupportable pour une certaine classe sociale rwandaise nombreuse prostrée dans les mentalités conservatrices d’antan.

Il a raillé une certaine opinion lue dans la presse selon quoi il caresse la dispora rwandaise dans le sens du poil. "Ces Rwandais de l’étranger, je ne trouve pas de critique à cela. Chercher à inviter ses compatriotes où qu’ils se trouvent pour qu’ils contribuent au développement d leur pays, quoi de plus normal", a-t-il dit trouvant que ne pas le faire est plutôt s’aveugler les yeux.

Au delà de ces critiques déplacées, Kagame a entraîné son audience dans un questionnement dialectique :

"Nous devons concentrer nos efforts dans les actions que nous réalisons. Parmi ces actions que nous faisons, comment pouvons nous les performer davantage ? Que faire pour que les gens intéressés à ce projet soient plus nombreux. Diminuer le nombre de mauvais prestataires et augmenter ceux qui tiennent au travail bien fait, c’est là notre programme et nos responsabilités", a-t-il dit trouvant criminel le fait qu’un malade qui se présente à l’hôpital pour des soins urgents trouve endormie une personne censée le servir qui se lève en grommelant des désobligeances à l’endroit de cette personne souffrant en quête de soin.

Invitation aux praticiens de la santé de venir occuper ce créneau porteur

Beaucoup de réalisations dans le secteur bancaire, scolaire, santé etautres sont une fierté pour nous.Mais le personnel médical n’est pas suffisant, a dit Kagame vendant la mèche à c beau monde pour venir entreprendre au Rwanda dans ce secteur où il y a de grosses opportunités de profits.

Kagame tente d’inculquer dans la masse de ses compatriotes la valeur du travail, des prestations de services bien rendus. Il s’y est longuement apaisanti montrant que cette culture est la seule clé essentielle du développement du Rwanda.

Plus loin, il a attaqué des questions critiques de recettes démocratiques occidentales qu’une certaine opinion veut voir appliquées au Rwanda. Kagame dit non. Chaque démocratie épouse les contours historiques et culturels de chaque pays, a-t-il dit.

Mais encore une fois, il a sérieusement repoussé les offres de l’Occident avec ses sujets qui débarquent un bon matin et vent vous montrer comment vous devez organiser votre vie.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité