Urgent

Rwanda-Uganda : la rencontre de l’espoir

Redigé par IGIHE
Le 16 septembre 2019 à 10:38

Ce Lundi 16 septembre 2019, une visite annoncée à Kigali de la délégation ugandaise pour le suivi des Accords de Paix de Luanda entre le Rwanda et l’Uganda a eu lieu. La rencontre a vu aussi la participation des délégations angolaise et congolaise.

Elle est conduite par le ministre Sam Kuteesa (Affaires étrangères et coopération internationale). La rencontre de travail a vu la participation côté rwandais du Ministre de la Coopération internationalOlivier Nduhungirehe (Chef de délégation), de l’ambassadeur du Rwanda à Kampala, Gén.Maj. Frank Mugambage, de Jonhston Busingye (Justice), Anastase shyaka (Bonne Gouvernance et Administration du Territoire), du Gén.Maj Joseph Nzabamwita (Chef des Services de Renseignement) et du Col Anaclet Kalibata (Service de Contre Espionnage et Sécurité).

La délégation ugandaise présidée par Sam Kuteesa (Affaires Etrangères) comprenait le Gén. JJ Odongo, Chef de Cabinet de la Présidence ugandaise, Ambass. Joseph Ocwet, de William Byaruhanga, mandataire Principal du Gouvernement ugandais et de Mme Oliver Wonekha, Ambassadeure de l’Uganda à Kigali.

La médiation était assurée parHoracio Uliengue, Conseiller près l’ambassade d’Angola au Rwanda, le ministre angolais des Affaires étrangères, Manuel Domingos Augusto, le Vice Premier Ministre congolais Gilbert Kankonde Malamba et le chef du Contre espionnage congolais Inzun Justin Kakiak.

Ouvrant la conférence, le Ministre Olivier Nduhungirehe est allé tout droit au but.
"Nous souhaitons la bienvenue à nos frères ugandais.Nous souhaitons par la présente que les débats à huis clos qui vont suivre soient caractérisés par une franchise sans limites et par une manifestation de la pure vérité. Cest ce qu’attendent nos citoyens respectifs, a-t-il dit sans mâcher les mots ajoutant que la rencontre du jour devra se pencher sur "un contentieux qui mine les relations de bon voisinage entre les deux pays dont un soutien actif aux mouvements armés contre le Rwanda, des arrestations arbitraires, détentions illégales et tortures de citoyens rwandais en voyage en Uganda et autres activités minant le commerce entre les deux pays".

Le ministre Nduhungirehe a ainsi circoncrit un agenda très compliqué de la rencontre.
Il n’a eu qu’à brandir les griefs des Rwandais tels qu’ils ont été conscris dans les Accords de Paix de Luanda de Juillet dernier sous la médiation angolo congolaise.

Sam Kuteesa qui a pris la parole par la suite a trouvé qu’il fallait être souple. Il souhaite le rétablissement rapide des relations.

"Au nom de la délégation que je conduis, je voudrais insister sur le fait que l’Uganda souhaite de tout coeur des relations pacifiques avec le Rwanda. C’est pour cette raison que nous souhaitons que cette rencontre s’inscive dans le cadre d’une feuille de route de dégel des relations des deux pays dans les brefs delais. J’espère qu’à la fin des pourparlers des décisions diverses seront prises et des périodes de leur accomplissement circonscrites ; tout cela se faisant dans l’esprit des Accords de Luanda", a dit Sam Kuteesa.

A la fin des travaux de ce jour, une conférence de Presse conjointe des ministres Nduhungirehe et Kuteesa a montré des sorties mesurées des deux personnalités.

"Les débats de ce jour devraient être pris pour un pas important franchi au lieu de rencontre normale. Les citoyens de nos deux pays attendent,plus que tout autre, de voir un aboutissement positif de ces pourparlers. Par conséquent, nous devons faire des avancées notables pour le rétablissement de nos relations de bon voisinage", a dit Sam Kuteesa.

Il a été rapporté qu’au cours de la réunion à huis clos, la délégation rwandaise a remis à l’Ugandaise une liste de 209 citoyens rwandais mis aux arrêts et séjournant dans les cachots, safe houses et prisons ugandais, qu’il a été prié à la partie ugandaise de les libérer au cas où il n’y a pas de charges qui pèsent contre eux.

Le communiqué final sanctionnant la rencontre dit que les deux parties se sont commis à faciliter la libre circulation des personnes et des biens mais que "la question de la réouverture des douanes et frontières sera discutée dans 30 jours au cours de la prochaine rencontre de Kampala après avoir constaté que les recommandations émises par la présente rencontre auront été exécutées avec satisfaction.

Au cours de la conférence de presse conjointe, Sam Kuteesa est revenu sur la question du supposé appui ugandais aux groupes armés dissidents rwandais. Avec la dernière énergie, "l’Uganda ne le fera jamais, tout autant qu’il n’apportera un soutien quelconque qui pourrait destabiliser un pays voisin".

De telles déclarations sont édifiantes. Il est allé plus loin promettant une poursuite en justice contre n’importe quel citoyen rwandais "voulant utiliser le territoire ugandais pour destabiliser le Rwanda", autant que le stipulent les Accords de Paix signés à Luanda entre les deux pays.

Et puis....."L’Uganda n’a aucun intérêt à tirer de la destabilisation du Rwanda tout autant que ce dernier n’a aucun intérêt à semer des troubles en Uganda".

De tels propos de la part d’une haute personnalité ugandaise sont édifiants. Les Ugandais ont compris que le Régime Kagame est à même de détecter toutes les poches d’insécurisation de son territoire à quelques milliers de kilomètres à la ronde.

Pour Kagame, la sécurité, il faut y investir pour mieux décoller économiquement en toute discipline de fer.

Images de la rencontre


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité