Urgent

Rwanda : Prestation de serment des dignitaires et mise en garde contre les troubleurs de sécurité

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 14 novembre 2019 à 09:41

Ce jeudi 14 novembre, au Parlement rwandais, devant le Chef de l’Etat Paul Kagame, le nouveau cabinet ministériel et hauts commandants d’armée prêtent serment de fidélité à la Constitution et aux institutions publiques rwandaises.

Une photo de famille militaire le Commandant supreme Paul Kagame entoure a sa droite par le Gen. Jean Bosco Kazura, Chef d'Etat Major General des Armees et Innocent Kabandana, Chef d'Etat Major adjoint de l'Armee de reserve. A sa gauche, les generaux Fred Ibingira, Chef d'Etat Major de l'Armee de reserve et Jacques Musemakweli, Inspecteur general des armees,

Il s’agit de ministres nouvellement nommés aux postes dont le Général Patrick Nyamvumba à la Sécurité, l’ancienne ambassadeure du Rwanda en Russie, Jeanne d’Arc Mujawamariya à l’Environnement, Aurore Mimosa Munyangaju aux Sports, Edouard Bamporiki à la Culture et Ignacienne Nyirarukundo aux Affaires sociales. Mais c’est aussi les généraux Jean Bosco Kazura, Chef d’Etat Major Général des Armées, Fred Ibingira, Chef d’Etat Major de l’Armée de Réserve, Jaques Musemakweri, Inspecteur Général des Armées et Innocent Kabandana, Chef d’Etat Major adjoint de l’Armée de Réserve.

Sécurité d’abord et l’unisson !
Le discours de circonstance du Président Paul Kagame a beaucoup insisté sur le fait que tant qu’il reste l’élu des Rwandais, rien ne viendra troubler la tranquillité de ses citoyens. Pour lui, tous les programmes de développement, le rythme accéléré des changements sociaux entrepris ne doit souffrir d’aucune entorse.

Le President Paul Kagame prononce un discours ou il montre que la discipline de travail et de production que lui et ses proches strateges essayent d'inculquer a ses citoyens avec un certain succes ne doit souffrir d'aucune cacophonie

"Je voudrais mettre en garde certes citoyens qui sont parmi nous. Ceux-là qui se cachent derrière diverses circonstances, ceux-là qui soutiennent les étrangers avec leur motto de démocratie, de libre expression des droits politiques. Nous aussi nous poursuivons ces mêmes valeurs. Et il y va de nos responsabilités de lutter pour le règne de la démocratie, de la paix, des libertés dans notre pays. Ces revendications… non ! C’est nous, moi et toi, qui avons la primeur de remplir ces obligations. Pour ces gens làqui agissent en catimini et font du n’importe quoi et qui sont appuyés par une opinion étrangère et que, pour cela, ils bombent leurs torses… Vous allez voir de quel bois nous nous chauffons », a menacé Paul Kagame montrant qu’il existe des incompréhensions dans son équipe dirigeante de la part de ces élus à la table d’honneur. Kagame, le militaire, trouve que pour faire équipe, les membres du gouvernement doivent regarder dans la même direction idéologique, parler et agir à l’unisson sans voix discordantes.

Kagame a l’habitude d’être franc et clair. Aujourd’hui, il aura montré que le pardon ou la grâce présidentielle qu’il a accordé à certaines gens n’a pas été suivi d’effets escomptés. Kagame leur conseille de se reprendre tant qu’il est encore temps. Mais apparemment, …

L'auguste audience au Parlement donne respect et entonne l'hymne national

“Tu ne peux pas résider au pays et jouir des dividendes de la paix gagnée à un prix fort avec le sang versé durant plusieurs années et puis, à la fin, tu vas nous causer des problèmes. Nous allons vous remettre à votre place. Et ça c’est sûr ! », a-t-il tonné faisant trembler l’auguste audience.

Espace politique rwandais, non aux genocidaires et autres negationnistes
« Des gens ont trempé dans le génocide ( des Tutsi de 1994). Ils ne décolèrent pas et brandissent de plus belle l’idéologie du négationnisme de ce génocide. Ils ont été mis sous les verrous en prison. Nous leur avons accordé la grâce (présidentielle). Ils ont recommencé leur jeu malsain. Nous allons vous remettre là où vous devriez être. Et nous verrons ce que feront ces activistes de mauvais goût. Je m’adresse à ceux-là qui essaient de rééditer leurs criminels exploits de génocide. Mais ce sera sans succès car nous avons dépassé ces idéologies-lӑ », a dit Paul Kagame dans un langage qui faisait allusion au tapage médiatique que ne cesse de faire la Dame Victoire Ingabire qui cherche des echappatoires politiciennes.

Ayant constaté que son ancien parti, les FDU-Inkingi (Forces Démocratiques Unifiées) n’a pas bonne presse a la base populaire au Rwanda et qu’elle n’entend pas quitter son pays, elle a décidé de médiatiser un autre parti dénommé DALFA UMURINZI sans lui donner un autre contour idéologique différent de celui des FDU composés d’anciens présumés criminels de génocide des Tutsi de 1994 qui tempêtent en Occident belge, français, scandinave ou espagnol et romain et ailleurs.

Dignitaires et autres politiciens ; ecrivez et publiez vos idees politiques !!!
« L’Opinion rwandaise acceptera le revirement idéologique de Victoire Ingabire, si revirement il y a, à la seule condition qu’elle accouche dans un livre ses nouvelles convictions et son regret pour s’être embarqué dans l’idéologie du double génocide et du négationisme », a confié à IGIHE un observateur de la scène politique rwandaise. Il a requis l’anonymat. Il trouve que même l’équipe qui entoure Paul Kagame devrait faire la même chose pour convaincre les citoyens rwandais d’un résolument gros virage idéologique de la société rwandaise.

Dr Jeanne d'Arc Mujawamariya, Nouvelle Ministre de l'Environnement
Mme Aurore Mimosa Munyangaju, Ministre des sports
Gen. Jean Bosco Kazura, Chef d'Etat Major general des Armees rwandaises
Gen. Fred Ibingira, Chef d'Etat Major de l'Armee de Reserve
Gen. Jacques Musemakweri, Inspecteur General des Armees
Gen. Innocent Kabandana, Chef d'Etat Major adjoint de l'Armee de reserve
Le President Paul Kagame prononce un discours ou il montre que la discipline de travail et de production que lui et ses proches strateges essayent d'inculquer a ses citoyens avec un certain succes ne doit souffrir d'aucune cacophonie
L'auguste audience au Parlement donne respect et entonne l'hymne national
Kagame entoure de ses hauts dignitaires. A sa droite, Dr Iyamurenye Augustin, President du Senat et de Sam Rugege, President de la Cour Supreme. A sa gauche, Mme Donatile Mukabalisa, Presidente de la Chambre des Deputes et le premier Ministre, Dr Edouard Ngirente
Gen. Patrick Nyamvumba, Ministre de la Securite
Mme Ignacienne Nyirarukundo, Secretaire d'Etat aux Affaires sociales

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité