Urgent

Rwanda : Deux ministres démissionnent

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 7 février 2020 à 03:18

Deux ministres, Evode Uwizeyimana, Secrétaire d’état aux affaires constitutionnelles et Dr Isaac Munyakazi à l’Enseignement de Base, viennent d’être limogés.

Le premier est chassé pour ses répétées sorties publiques discourtoises. Evode Uwizeyimana est aussi connu pour sa versatilité et son verbe terre à terre. Depuis qu’il est ministre en 2017, Evode Uwizeyimana aura commis plus de bourdes que des prestations positives.

Une internaute Alice C. Mutimukeye se fait insulter de "chienne" par ce ministre démissionnaire pour avoir posté sur son compte twitter qu’Evode Uwizeyimana ministre aura " enrichi le vocabulaire rwandais avec l’expression #Kuvodavoda. Sa récente prise de parole stigmatisant les Hutu "abahutu ni ibicucu - les BaHutu sont des débiles", une sortie publique qui a interpellé beaucoup de gens".

Pour l’immédiat, c’est juste par une goutte d’eau qui a débordé le vase qu’il est sacké. Il aurait brutalisé une dame- agent d’une société de gardiennage de sécurité des offices ISCO. Cette dame n’aurait pas voulu le laisser passer dans qu’il soit visité pour se rassurer qu’il ne porte aucun outil dangereux.

L’incident aurait pu passer simplement si le ministre n’était pas à sa nième bourde.
"Ses supérieurs ont compris qu’il n’a pas du tout apporté plus de bien que de torts à ses recruteurs. Ses mots désobligeants et carrément des insultes qu’il a proféré tout au long de son court séjour au Conseil des Ministres lui auront coûté le poste. Et puis, très viscéralement ségrégationnistes. En qualifiant les Bahutu de débiles, il savait ce qu’il faisait. Il instillait en eux le virus de la démobilisation, puis, vers la fin, de la désobéissance civile", a dit, sous le sceau de l’anonymat, un observateur de la geste politique rwandaise qui trouve que la procédure de vetting des dirigeants rwandais se fait n’importe comment sans analyses approfondies avec des avis qui ne doivent pas être les mêmes des instances habilitées à la nomination de hautes personnalités publiques.
Le Dr Isaac Munyakazi est victime de ses petits sentiments. Il aurait listé dans les top Dix des meilleurs écoles montrant de meilleures réussites de leurs lauréats, un établissement qui occupe la rang proche de 100.
De fil en aiguille, il est facile de soupçonner de corruption ce ministre. Un vice qui n’est pas toléré dans le pays.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité