00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Rusizi : il construit un réchaud répondant aux normes environnementales

Redigé par IGIHE
Le 16 mars 2014 à 06:15

Un jeune Abel Banamwana originaire de cellule Shara du Secteur Muganza dans le District de Muganza a monté un réchaud fonctionnant pour 30 jours avec 20 litres d’huile de vidange usagée de moteur de véhicule.
Ce réchaud est équipé d’un ventilateur tournant grâce aux piles-radio tout autant qu’il peut être branché au courant électrique grâce au chargeur de téléphone portable. Le constructeur de ce réchaud avance que les dépenses occasionnées pour tout un mois se montent à 2500 Frw au lieu de plus de 5000 frw (...)

Un jeune Abel Banamwana originaire de cellule Shara du Secteur Muganza dans le District de Muganza a monté un réchaud fonctionnant pour 30 jours avec 20 litres d’huile de vidange usagée de moteur de véhicule.

Ce réchaud est équipé d’un ventilateur tournant grâce aux piles-radio tout autant qu’il peut être branché au courant électrique grâce au chargeur de téléphone portable.
Le constructeur de ce réchaud avance que les dépenses occasionnées pour tout un mois se montent à 2500 Frw au lieu de plus de 5000 frw de consommation d’un sac de charbon de bois.

« Ce réchaud retient la fumée dégagée dans la combustion grâce à un électrofiltre dont il est équipé », rapporte Banamwana qui dit détenir cette expertise de par ses études universitaires de développement rural avec spécialisation dans la production de l’énergie.

Après 5 ans de travail de recherche et d’essayage, Banamwana et son compagnon Mitelas Bahati ont fondé une société dite Green Carbon Charcoal Ltd avec laquelle il vient d’écouler 7.000 réchauds en moins d’une année.

Les consommateurs de ce produit affirment qu’il réduit sérieusement la consommation du combustible pour la cuisson de la nourriture qui se fait en temps record.
Le produit est écoulé sur les marchés de Rusizi, Kigali, Bujumbura au Burundi et Bukavu et Uvira en RDC.

Le constructeur de ce réchaud révolutionnaire avoue ne pas avoir eu des donateurs pour on projet. Il dit qu’il est entrain d’approcher EWSA (Energy, Water and Sanitation Agency) pour un partenariat afin qu’il explore d’autres opportunités de générer d’autres sources d’énergie à partir de ce réchaud.

« Dans le cadre de promouvoir l’artisanat rwandais, nous demandons que des efforts de sensibilisation des Rwandais à l’usage de ce réchaud soient faits car il participe aux efforts gouvernementaux de protection de l’environnement. Nous sommes à même de fournir le même réchaud sous forme de Mouveros dans les établissements d’enseignement ou dans les centres pénitentiaires où on prépare de grandes quantités de nourriture. A ceux-là nous leur promettons une grande économie de leurs ressources et de l’aisance dans la préparation de leur nourriture », a dit Banamwana qui dit avoir reçu la satisfaction de REMA (Rwanda Environment Agency), du Ministère de la Gestion des Ressources Naturelles et Environnement…

A la fin, il dit que son industrie utilise beaucoup de jeunes désœuvrés, que cela décuplera au cas où ce partenariat avec les établissements hébergeant une forte population scolaire, pénitentiaire ou hôpitaux consommeraient ses produits.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité