Urgent

Rubavu engagé dans la guerre contre le trafic de drogue.

Redigé par igihe
Le 29 avril 2019 à 04:00

La poursuite des opérations contre les narcotrafiquants et la rupture de la chaîne d’approvisionnement dans le District de Rubavu ont conduit à l’arrestation de quatre personnes qui font partie de deux réseaux distincts de trafiquants.

Les suspects, âgés de 19 à 29 ans, ont été arrêtés samedi 27 avril 2019 dans la Ville de Gisenyi.
Les opérations à Rubavu ont été menées par l’Unité de Police du District (DPU) et l’Unité de lutte contre les stupéfiants de la Police Nationale Rwandaise (ANU), un organe chargé de lutter contre la criminalité liée à la drogue.

« Quatre figuraient sur la liste des principaux trafiquants de drogue et ont été saisis avec 2488 rouleaux de cannabis. Ils ont été remis au Bureau des enquêtes à Gisenyi, avec leurs pièces à conviction », a déclaré Innocent Gasasira, Inspecteur en chef de la Police (CIP), Porte-parole de la Police pour la région de l’Ouest.

Deux des suspects ont été découverts dans la Cellule de Byahi avec 1002 et 320 boulettes de cannabis respectivement, tandis que Twahirwa et Musabyimana arrêtés dans la Cellule de Kivumu ont été trouvés en possession de 1166 rouleaux.

L’arrestation intervient deux jours après que l’ANU ait également intercepté d’autres 125 kg et 1230 rouleaux de cannabis, lors des opérations menées jeudi 25 avril 2019.
« Les trafiquants de drogue devraient etre consequents de leurs actes et se dirent qu’un jour ou l’autre ils seront arrêtés et seront traduits devant la loi », a averti Gasasira.

L’année dernière, le Gouvernement a révisé la loi sur les drogues et a augmenté la peine maximale pour les personnes considérées comme des trafiquants importants, de sept ans à la réclusion à perpétuité.

L’article 263 du nouveau code pénal sur « les actes liés à l’utilisation de stupéfiants ou de substances psychotropes stipule que toute personne qui, de quelque manière que ce soit, mange, boit, s’injecte, respire ou qui se oigne de substances psychotropes, commet un acte criminel et est passible d’un emprisonnement maximal de un an à deux ans au maximum et est passible d’une peine de service communautaire.

Quiconque, produisant, transformant, transportant, stockant, donnant illégalement à un autre ou produisant illégalement des stupéfiants et des substances psychotropes commet une infraction.

En cas de condamnation, il est passible d’une peine d’emprisonnement à perpétuité et d’une amende de 20 a 30 milions frw pour « stupéfiants narcotiques graves » ; d’une peine d’emprisonnement d’au moins 7 ans et d’au plus 10 ans et d’une amende pouvant aller jusqu’à 10 milions frw pour « stupéfiants simples ».

Si les actes mentionnés ci-dessus sont accomplis à l’endroit d’un enfant ou au niveau international, la peine encourue est l’emprisonnement à vie et une amende comprise entre 30 et 50 milions de Frw.

Source : New Times


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité