Urgent

RNP lance son "Mois de la Police" pour un partenariat agissant avec les communautes de base

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 16 juillet 2019 à 03:24

Lundi 15 juillet 2019, RNP/La Police Nationale rwandaise a lancé ce lundi 15 juillet une campagne de sensibilisation d’un mois centrée sur son image et sa visibilité dans les communautés de base du pays. C’est une occasion de faire la publicité de ses activités de community policing centrees sur la prévention et repression de crimes pour une société rwandaise répondant aux normes maximales de maintien de l’ordre et sécurité et pour des citoyens tranquilles vacant normalement avec emulation a leurs activites de developpement.

IGP Dan Munyuza a Mageragere, discours de lancement du "Mois de la Police" centre sur la Community policing et elevation du niveau de vie des citoyens pour une grande production de richesses nationales

Des journees d’activites de la Police Nationale lancees dans tout le pays

Au cours de ce ‘Mois de la Police’, il sera installé des panneaux solaires qui fourniront de l’électricité à 3.000 habitations. La Police distribuera également un package d’assurance maladie dite Mutuelle de Santé à 3.000 personnes.

Les maisons résidentielles de quatre chambres chacune qui seront construites par la police auront également une cuisine moderne, tandis que les bureaux administratifs de village auront une grande salle de réunion, un bureau de chef de village, une salle de sécurité. La salle sera équipé d’un téléviseur et à un décodeur satellite. Il sera utilisé comme un mini centre culturel où les villageois viendront suivre les informations et autres émissions culturelles intéressantes.

Community policing en action
L’Inspecteur général de la police, Dan Munyuza, s’adressant aux habitants de Mageragere lors du lancement des activités de sensibilisation du « Mois de la Police », a dit qu’une collaboration rapprochée avec les organes de sécurité contribue énormément à éliminer les drogues illicites, à lutter contre la contrebande et à briser le silence sur toutes les formes de corruption.

Rosemary Mbabazi, Ministre de la Jeunesse (centre), IGP Dan Munyuza (droite) et un Ingénieur officier de police durant le lancement du Mois de la Police àMageragere du District urbain Nyarugenge.

Le Mois de la police se déroule sous le thème : « 19 ans de partenariat visant à promouvoir la sécurité durable et de meilleures conditions de vie des communautés de base ».

Lors de son allocution devant des milliers d’habitants du secteur de Mageragere du district Nyarugenge (Sud de la ville de Kigali), la ministre de la Jeunesse, Rosemary Mbabazi, a déclaré qu’une police de proximité a un impact remarquable sur le développement national. « Les citoyens prennent la police comme leur alliée et non comme une force extérieure », a-t-elle dit encourageant les citoyens à fraterniser avec leur Police.

Invitée d’honneur Ministre Fanfan Rwanyindo improvise un don de haranguer la foule à Ngoma
Ce Lundi, le District de Ngoma a été le théâtre de diverses activités de lancement de ce Mois de la Police. Rwanyindo Fanfan, la ministre de la Fonction publique et du Travail a fait le déplacement et s’est jointe au Gouverneur de la Province de l’Est, Fred Mufurukye, gouverneur et du Vice Insepecteur Général de la Police chargé d’ Administration et Personnel, DIGP Juvénal Marizamunda.

« Nous avons assisté à de nombreux changements au cours des 19 dernières années de partenariat entre la Police et les communautés de base dans le maintien de l’ordre, dans la réduction de la criminalité et le développement socio-économique », a déclaré la Ministre Mbabazi (Jeunesse) faisant allusion au programme de la ‘Community policing’ où un comité de village élit un membre du village qui se commet à être l’œil du village et prévient tout ce qui peut troubler les citoyens dans leurs occupations quotidiennes.

La Ministre Mbabazi appréciant le programme et le fonctionnement de la Community policing, a souligné que la police ne peut pas travailler seule et que chaque Rwandais a la responsabilité de dénoncer les malfaiteurs.

Des policiers installent des panneaux solaires sur une maison d'habitation d'un citoyen a Nyaruguru

Le leitmotiv : Une société sans crime, citoyen productif, une émulation dans le travail

« Les trafiquants de drogue et la violence basée sur le sexe sont des crimes commis dans vos quartiers, ne restez pas silencieux, dénoncez de telles personnes et efforcez-vous de libérer votre village des crimes », a déclaré le ministre Mbabazi aux citoyens de Mageragere à la grande satisfaction de IGP Dan Munyuza qui s’est engagé à « renforcer ce partenariat avec vous les citoyens pour améliorer davantage votre sécurité et tranquillité ».

Ainsi le Patron de la Police Nationale, IGP Dan Munyuza, a-t-il plaidé pour un « partenariat solide qui unit la police et le public, fondement des villages et villes du pays sans crime ».

« Nous devons renforcer ce partenariat pour améliorer nos communautés », a renchéri Munyuza énumérant des crimes très indésirables dans la société pour lesquels la Police Nationale cherche le partenariat avec le public tels que la lutte contre les drogues illicites, les viols et violences sexuelles et conjugales, la corruption, l’avortement illégal et le trafic d’êtres humains.

"La base de votre bien-être est la sécurité dont tout le monde devrait faire partie", a déclaré la ministre Rwanyindo dans un appel pathétique à la population à comprendre l’intérêt à suggérer toute situation louche susceptible de créer l’insécurité dans leurs communautés de base.

Le Ministre Patrick à la frontière ugandaise de Cyanika en Province du Nord

Ce « Mois de la Police » a parfaitement été lancé dans toutes les régions du pays. Le Dr Patrick Ndimubanzi, ministre d’État chargé de la Santé publique et des Soins de santé primaires a, quant à lui, fait le déplacement de Cyanika dans le district de Burera pour exhorter les jeunes à se désolidariser du trafic et la consommation de drogues illicites et à lutter de toutes leurs forces pour briser la chaîne d’approvisionnement de celles-ci.

IGP Dan Munyuza au lancement du Mois de la Police a Mageragere


140 habitations à racorder dans le district Nyaruguru en Province du Sud

En province du Sud, le Mois de Police a été lancé avec l’activité du Gouverneur Emmanuel Gasana en compagnie d’autres dirigeants de la dite province y compris les agents de police œuvrant dans la province, activité consistant à installer une plaque solaire devant électrifier une habitation d’un citoyen.

S’adressant à des milliers d’habitants du secteur de Ngera dans le district de Nyaruguru, le gouverneur de la province méridionale, Emmanuel K. Gasana, a déclaré que les activités de sensibilisation de la police sont le résultat d’une bonne gouvernance dans le cadre de laquelle toutes les institutions travaillent de concert pour améliorer la vie des populations.

Il a lancé un appel aux résidents pour qu’ils prennent soin des infrastructures à leur portée, reconstruites et autre accomplies après 1994, que là où cela s’avèrera nécessaire, le partage d’information avec les instances de sécurité fait en temps réel préviendra de tels crimes des éventuels anarchistes et autres.

Il est prévu qu’au cours de ce « Mois de la Police », les agents de police de la Province raccorderont à l’énergie solaire environ 140 ménages du village de Butare, dans le secteur de Ngera à Nyaruguru.

Un bureau administratif de Yove, des habitations électrifiées en Province de l’Ouest

Le Gouverneur de Province Ouest, Alfred Munyantwari a loué des services impeccables que la police a toujours offerts aux habitants de la province durant ces 19 ans de son existence. Il a fait ce discours après avoir procédé à l’électrification à l’énergie solaire de quelques habitations du « village isolé » de Yove du Secteur administratif de Nyamasheke en District Nyamasheke.

« Le bureau administratif de ce village sera construit d’ici peu », a dit Alfred avant de lancer des fleurs à la Police Nationale : « Aujourd’hui, nous jouissons d’un pays sûr et sécurisé et d’un maintien de l’ordre assuré par la Police. Cela nous permet de vaquer à nos activités économiques améliorant nos conditions de vie et jette les bases de notre développement communautaire », a déclaré le Gouverneur Munyentwali.

Gouverneur Alfred Munyentwari (droite) et DIGP Felix Namuhoranye (Gauche) au lancement du Mois de la Police a Nyamasheke/ Province de l'Ouest

Aux habitants de Secteur Cyato rassemblés pour la circonstance, il leur a enjoint d’être « les yeux et les oreilles de la sécurité, de la sûreté et de la paix et de ne laisser aucune place aux rumeurs ».

« Utilisez ce bureau administratif pour des rencontres pour discuter des efforts communautaires contre la criminalité et des moyens d’améliorer votre bien-être", a dit le DIGP Félix sûr du fait qu’avec un téléviseur communautaire qui y sera monté, les après midi et soirées de ces citoyens ne seront plus utilisées pour des cabarets et l’ivresse mais plutôt pour suivre les informations du pays et d’ailleurs et des expériences de travail et de production d’autres peuples.

« Vous êtes les premiers partenaires de la police et nous vous exhortons à signaler les trafiquants de drogue, les passeurs et les responsables corrompus », a indiqué DIGP Namuhoranye aux résidents de Cyato.

Les bénéficiaires parlent

Pour ce Mois de Police, beaucoup d’activités pratiques en terme d’infrastructures durables au profit des familles vont être prestées.
Emmanuel Hakizimana, un habitant du village de Nyarurembo à Sake, dans le district de Ngoma, qui figure parmi les bénéficiaires d’une maison, est surpris de l’annonce lui faite par la police de lui construire gratuitement un logement.
« J’ai utilisé tous les revenus de la famille pour le loyer, j’ai été surpris lorsque des policiers m’ont annoncé qu’ils allaient construire une maison pour moi", a-t-il dit agréablement surpris.

« Ce sont des fruits d’un bon leadership où notre police va au-delà de la sécurité habituelle pour le bien-être des Rwandais. Mes enfants pourront bien étudier car ils auront désormais l’énergie solaire à réviser leurs leçons même pendant la nuit ”, a dit ce père de famille comblé.

Frederico Nzabandora, un résident du secteur Cyato à Nyamasheke, s’est souvenu des temps difficiles de son passé avec des gendarmes et police du temps des deux anciens régimes. Son témoignage dépeint des organes de sécurité craints et psychologiquement lointains.

« Je suis né et j’ai grandi ici, j’ai été témoin de la criminalité et de communautés appauvries, c’est maintenant le passé. Nous sommes heureux d’être considérés comme des partenaires dans le maintien de l’ordre et le développement », a déclaré Frédéric Nzabandora.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité