Urgent

RIB sensibilise les Rwandais à la lutte contre les nouveaux cybercrimes et la traite des humains

Redigé par Bérénice
Le 22 mars 2019 à 11:02

Le Rwanda Investigation Bureau (RIB/Bureau d’Enquêtes Criminelles) a constaté que l’utilisation croissante de la technologie dans le pays est la cause de nouveaux crimes dont le trafic humain.

Le colonel Jeannot Ruhunga, Secrétaire Général du RIB, s’est adressé aux habitants de Rwamagana Mars 19 Mars dans le cadre de la Semaine de la justice en cours et a invité les parents à sensibiliser leurs enfants aux dangers du commerce humain.

« La plupart des victimes sont persuadées qu’elles vont chercher des emplois bien rémunérés et finissent en esclaves. La plupart sont amenés dans différents pays, notamment dans les États du Golfe tels que le Koweït et l’Arabie saoudite », a déclaré Ruhunga.

Cette année seulement, a-t-il déclaré, le bureau compte 49 victimes de la traite d’êtres humains, toutes des filles, rapatriées au Rwanda de différents pays.

Nourris de mensonges par des individus sans scrupules qui font partie d’un réseau de rackettage, la plupart de ces victimes partent sans le consentement de leurs familles et abandonnent l’école. Une fois à destination, leurs documents de voyage leurs sont confisqués .

« Dans certains cas, ces filles sont tuées et démembrées. Leurs organes tels que les reins, le foie, le cœur,… sont prélevés et vendus », a ajouté le colonel.

Le Colonel Ruhunga a trouvé que malheureusement l’actuel progrès technologique mondial est largement utilisé par ces criminels qui communiquent facilement avec leurs victimes crédules. Il a parlé des réseaux sociaux en vogue dans le monde avec leur qualité de communication instantanée.

« Une personne assise ici communique avec une personne en Chine, qui lui vend un rêve et lui promet des miracles. Ensuite la fille ou le garçon saute sur ce qu’il considère être une opportunité sans savoir ce qui se cache derrière cette offre » , a-t-il déclaré.

Selon Ruhunga, la majorité du public n’est pas assez informé à propos de la cybercriminalité. Il est prévu une collaboration avec les institutions partenaires de la RIB pour accroître la sensibilisation.

Des mesures importantes ont déjà été prises, a-t-il déclaré, notamment une vigilance accrue du personnel de sécurité aux frontières. Il a souligné que la plupart de victimes potentielles sont ramenés chez eux après avoir été arrêtés à l’aéroport avant leur départ, faute d’avoir donné les explications nécessaires.

La Semaine de la justice se déroule du 18 au 22 mars et a pour objectif de sensibiliser le public à des crimes émergents tels que le trafic d’êtres humains et la cybercriminalité.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité