Urgent

Rencontre de Luanda, Edition2 ; Une médiation Kagame et Museveni au possible denouement heureux

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 19 août 2019 à 06:01

Il est prévu ce mercredi 21 août àLuanda en Angola, une deuxième rencontre des Chefs d’Etat de la Région Paul Kagame du Rwanda, Yoweri Museveni d’Uganda, Félix Tshisekedi de la RDC et le président hôte Lourenço.


A l’ordre du jour ?

« La rencontre de ce mercredi 21 août 19 insistera les questions de sécurité, essentiellement sur les bons services de médiation entre les Présidents Yoweri Museveni d’Uganda et Paul Kagame du Rwanda pour éradiquer à jamais le contentieux qui existe entre leurs deux pays », lit-on dans le communiqué émis par la présidence angolaise.

Kigali confiant de l’issue heureuse des pourparlers de Luanda
Kigali affiche la sérénité à ce sujet. Un journaliste d’Umuseke.rw, un quotidien en ligne de Kigali s’est approché du Secrétaire d’Etat à la Coopération internationale, Olivier Nduhungirehe. Celui-ci s’est dit confiant que les deux anciens leaders guérilleros, chacun dans son pays, mais aussi d’anciens compagnons dans la guerre de libération de l’Uganda (1982-1986), vont arriver à un accord pour redresser les relations fraternelles traditionnelles mises à mal par le fait que l’aîné Museveni a, depuis qu’ il était Vice Président de son pays, le Rwanda, entre 1997 et 2000, cherché à évincer Paul Kagame, véritable homme fort de Kigali qu’il a toujours trouvé encombrant depuis que ce commandant insondable a arrêté le génocide pour placer son ancien haut cadre politique M. Pasteur Bizimungu, à la tête du nouvel Etat sorti des cendres du génocide des tutsi de 1994.

M. Nduhungirehe a aussi déclaré à Igihe.com que l’Angola, actif médiateur dans le contentieux rwando ugandais souhaite voir les deux parties signer des accords de reprise des relations de bon voisinage. Il a toutefois ajouté que la position rwandaise sur ce sujet sera révélée au cours de cette conférence.

Un contentieux casse-tete a regler
Le Rwanda, sans contredit, voudra montrer aux médiateurs des faits évidents montrant que le Rwanda n’est en aucun cas intéressé à l’empuantissement des relations rwando ugandaises. Il a nécessairement un dossier volumineux montrant comment les services militaires ugandais ont toujours miné ces relations, que la demi-fermeture des frontières rwandaises avec l’Uganda n’est une petite manifestation de toute une série de manœuvres de déstabilisation du Rwanda par l’Oncle Museveni qui trouve que Kagame n’est pas son ‘enfant poli’ au point d’acter activement dans un rassemblement de toutes les forces négatives rwandaises dont RNC/Rwanda National Congress, les FDLR /Forces Démocratiques de Libération du Rwanda et qu’en sais-je encore.

Il est rapporté que les milieux politico sécuritaires ugandais sont fou-furieux de voir comment le rapprochement actif Tshisekedi- Kagame de ces derniers jours suivi de la destruction des camps d’entraînement du RNC dans les hauts-plateaux de Mulenge au dessus d’Uvira jusqu’au Katanga, a encore une fois montré la force de frappe des opérations militaires qui ne disent pas leur nom mais extrémement efficaces.

Kagame anticipatif
Cela pourrait-il avoir montré que le travailleur voyageur infatigable Kagame poursuit inlassablement ses voyages de par le monde tout en veillant au grain de chez-lui, que par conséquent il ne sert à rien de vouloir détruire un pacte fraternelle scellé tacitement au cours des années de braise des guérillas où les frères ugandais du NRM (Uganda National Resistance Army 1982-1986) et du FPR (Rwandese Patriotic Front1990-1994) ont toujours collaboré main dans la main ?

Le résultat des pourparlers de paix entre les deux leaders s’il apparaît positif sur toute la ligne, aura montré un déplacement du centre d’intérêt diplomatique et économique nouveau où la RDC et l’Angola pourront jouer un rôle dynamique dans le commerce de l’Afrique centrale.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité