Urgent

Procès des trois officiers vs l’Etat rwandais reporté pour maladie du Sgt Kabayiza

Redigé par IGIHE
Le 3 septembre 2019 à 12:23

Le Procès des trois militaires Général à la retraite Frank Rusagara, le Col Tom Byabagamba et le sergent Kabayiza a repris aujourd’hui le 3 septembre, en l’absence de Sergent Kabayiza. Le Ministère public a déclaré que ce sous officier a été libéré pour avoir purgé toute sa peine. Lui il ne l’entend pas de cette façon car il avait interjeté appel contre la peine lui infligée et avait demandé d’être innocenté.

Les débats de la séance d’aujourd’hui ont tourné autour de l’absence du Sgt Kabayiza dans la Cour. Son avocat, Me Milton Nkuba, prétendait qu’il est souffrant, que c’est pour cette raison qu’il s’est absenté. Par contre le Ministère Public avançait que le sergent a terminé sa peine lui collée par la Cour Militaire, qu’il a été libéré.

Me Nkuba Milton a annonçait à la Cour que son client souhaitait le report de la séance jusqu’à ce qu’il soit remis et qu’il puisse comparaît avec son groupe.

Pour le Ministère Public, "Kabayiza a été libéré le 24 août dernier. Il poursuit un traitement médical à l’Hôpital militaire de Kanombe. Néanmoins il n’est plus hospitalisé". L’avocat du sergent, Me Milton est intervenu pour dire que le Ministère Public fausse délibérément la vérité sur son client qui n’a pas été permis de rentrer chez lui mais qu’il a été redirigé sur l’hôpital psychiatrique de Ndera, un quartier de l’Est de Kigali.

"Depuis le 9 août 2019 jusqu’à ce jour, mon client est toujours malade", a dit Me Milton avant d’ajouter : "Moi et mon client, nous nous désolidarisons des déclarations du Ministère Public. Nous souhaitons continuer les débats commencés en appel. Nous avons commencé ce procès à trois, cela doit rester ainsi", a-t-il dit demandant que la séance soit reportée à plus tard jusqu’à la date où son client sera bien remis.

Pour Me Valérie Gakunzi qui défend le Col Tom Byabagamba, il ne se concevrait pas de voir un procès de trois (militaires) être revu pour que les uns et les autres plaident dans des procès séparés.

Et puis, a ajouté Gakunzi, "le Sergent Kabayiza n’a pas purgé sa peine puisqu’il a demandé à la Cour de l’innocenter, que cette même cour ne s’est pas encore prononcée à ce sujet".

Tous les avocats de la défense ont demandé à la Cour de ne pas tenir compte des souhaits du Ministère Public qui penche pour la séparation des procès des trois militaires.
Me Buhuru Pierre Celestin a recommandé une sorte de transparence dans les débats.

Les débats de ce jour ont montré une sorte d’animosité du côté des accusés pour que la position du ministère public ne soit pas agréé par la Cour.

La Séance a été reportée à une date où le sergent sera remis de sa maladie et être capable de comparaître aux côtés de ses coaccusés.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité