Urgent

Présidentielle-2018 : Martin Fayulu empêché d’atterrir à Kindu, selon Pierre Lumbi

Redigé par IGIHE
Le 10 décembre 2018 à 06:07

Le candidat de la plate-forme Lamuka à la présidentielle 2018, Martin Fayulu, a été empêché dimanche 9 décembre d’atterrir à l’aéroport de Kindu, selon son directeur de campagne Pierre Lumbi. Il accuse les autorités provinciales de Maniema d’avoir déployer des policiers à l’aéroport pour empêcher la population d’aller accueillir le candidat Fayulu.
« La population est encore très fortement mobilisée pour accueillir Martin Fayulu. Malheureusement, le gouverneur et certaines autorités de la ville en ont décidé (...)

Le candidat de la plate-forme Lamuka à la présidentielle 2018, Martin Fayulu, a été empêché dimanche 9 décembre d’atterrir à l’aéroport de Kindu, selon son directeur de campagne Pierre Lumbi. Il accuse les autorités provinciales de Maniema d’avoir déployer des policiers à l’aéroport pour empêcher la population d’aller accueillir le candidat Fayulu.

« La population est encore très fortement mobilisée pour accueillir Martin Fayulu. Malheureusement, le gouverneur et certaines autorités de la ville en ont décidé autrement. Puis qu’ils ont déployé et la police et les militaires mais aussi des groupes des voyous qui empêchent l’accès à l’aéroport », a affirmé M. Lumbi.

D’après nos sources locales, la ville était sous tension cet après-midi. Des milliers de militants et sympathisants de Lamuka s’affrontaient à un Kilomètre de l’aéroport avec la police. Celle-ci les dispersait aux moyens des gaz lacrymogènes alors qu’eux répliquaient par des jets des pierres.

Selon Pierre Lumbi, ces entraves ne peuvent décourager la plate-forme Lamuka. « Nous dénonçons cette forfaiture, parce que chaque candidat a le droit à pouvoir s’émouvoir à travers le pays sans aucune entrave. Et nous arriverons à Kindu, quel que soit le prix à payer ! Que ça soit aujourd’hui ou demain ou après-demain, mais nous serons à Kindu », a-t-il affirmé.

L’avion qui avait décollé de Buta (Bas-Uele), a donc atterri à Kisangani (Tshopo) en attendant de repartir à Kindu lundi matin, a souligné la même source.

« Le gouvernement essaie de mettre des entraves pour que le président Fayulu ne puisse pas se déplacer à travers le pays. Les premières de ces entraves [ont] été de nous refuser l’autorisation des trois avions. Maintenant, ce qui se passe actuellement à Kindu est extrêmes grave ! », s’est exclamé Pierre Lumbi.

avec radiookapi.net


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité