Urgent

Pourquoi le Groupe BK ne fera pas d’acquisition d’une nouvelle banque.

Redigé par igihe
Le 13 mai 2019 à 02:54

Au moment où les acquisitions et les fusions de banques sont en train de devenir une pratique courante au Rwanda, Bank of Kigali, une filiale du groupe BK, a annoncé qu’elle ne compte pas acquérir un nouvel acteur local.

Les responsables de la banque ont annoncé qu’au lieu d’acquérir une autre banque, ils investiraient dans les services numériques et dans l’innovation, afin de renforcer l’inclusion et la pénétration financières sur le marché local.

Marc Holtzman, Président du Groupe BK, a déclaré qu’il était possible de renforcer l’inclusion financière et la pénétration des banques en trouvant des moyens de numériser davantage les opérations pour qu’elles soient plus consistantes dans l’économie. Holtzman a tenu ces propos lors d’une assemblée générale annuelle des actionnaires du groupe, la semaine dernière.

La Directrice Générale de la Banque, Diane Karusisi, a déclaré qu’à l’avenir, elle envisageait de dévélopper leur activité de manière organique grâce aux réseaux dans lesquels ils avaient investi et construit au fil des ans.

Karusisi a toutefois encouragé la pratique des acquisitions en déclarant que c’était bon pour le dévéloppement du secteur.
Cela inclut les services financiers numériques qui permettent par exemple aux clients d’acquérir des prêts sur leur téléphone, entre autres.

La banque est en train de mettre en place une feuille de route pour la transformation numérique afin de proposer de nouveaux produits et expériences, en particulier aux secteurs peu desservis de l’économie et aux tranches clés de la population, comme les jeunes et les personnes non bancarisées.

Les plates-formes et services numériques comprennent notamment l’augmentation de l’utilisation des cartes, l’utilisation des applications mobiles, et les plates-formes bancaires Internet.
Ce dévéloppement devrait également améliorer la prestation de services, car le financier sera en mesure de fournir des services plus rapidement, réduisant ainsi les files d’attente dans leurs agences.

Pour faciliter le processus, la banque a décentralisé les services vers toutes les agences pour la commodité des clients.
Les outils numériques ont également facilité l’accès au crédit des clients de la banque, qui peuvent désormais obtenir des prêts rapides sans garantie sur leurs combinés mobiles.

Par exemple, en mai 2018, la banque a lancé « SingombwaKashi » (qui signifie « pas besoin d’argent liquide » en français), permettant aux clients de solliciter et d’accéder rapidement à des prêts et d’économiser de l’argent grâce à l’épargne automatique.
Le plafond du montant du prêt s’élève à 500 000 Frw, les clients ayant la possibilité de choisir une période de remboursement de leur choix, allant de un à six mois.

Florence Gatome, associée principale dans le pays, PricewaterhouseCoopers Rwanda Limited (PwC Rwanda), a déclaré que cette décision se traduit également par davantage d’inclusion financière et d’options, ainsi que par une réduction des coûts de transaction et de services pour les clients, la banque étant susceptible d’innover et de simplifier ses services bancaires.

Source : New Times


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité