Urgent

Plus de neuf Chefs d’Etat attendus à Kigali pour la 25e commemoration du genocide des Tutsi

Redigé par Igihe
Le 2 avril 2019 à 07:45

Plus de neuf Chefs d’Etat et de Gouvernement ont déjà confirmé leur participation aux ceremonies de commemoration du 25ème anniversaire du génocide perpetré contre les Tutsis, prévu le 7 avril 2019. Le Rwanda célèbre tous les ans la cérémonie de mémoire du génocide perpetré contre les Tutsis et invite des hôtes étrangers.

Le Secrétaire d’Etat au Ministère des Affaires Etrangères, Amb Nduhungirehe Olivier, a dit à IGIHE qu’ils sont prêts, cette année, à accueillir déjà plus de 9 Chefs d’Etat et de Gouvernement.

On peut citer, parmi ceux qui ont déjà confirmé leur participation, le Premier Ministre de Belgique, Charles Michel ; la Gouverneure Générale du Canada, Julie Payette ; le Président du Benin, Patrice Talon ; le Président du Congo Brazzaville, Denis Sassou-Nguesso ; le Président du Djibouti, Ismael Omar Guelleh ; le Président malien, Ibrahim Boubacar Keita ; le Président du Niger, Mahamadou Issoufou et le Président du Tchad, Idriss Deby Itno.

Sont egalement attendus le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat et le Président de l’Union Européenne, Jean Claude Juncker. Le Premier Ministre du Maroc, le Président du Parlement de la Suisse, le Conseiller du Président de l’Egypte, le Député Hervé Berville Représentant la France, le Vice-Président du Nigéria, le Ministre des Affaires Etrangères du Sénégal, le Ministre des Affaires Etrangères de la Tanzanie, le Représentant du Secrétaire Général de l’ONU et le Ministre de la Défense du Madagascar, tous seront présents à la cérémonie.

Des ex Chefs d’Etat et de Gouvernement,Olu segun Obasanjo du Nigéria, Benjamin Mkapa de la Tanzanie, Mme Tony Blair et bien d’autres, ont également promis de répondre à l’invitation.

Le Rwanda continue d’affronter, 25 ans après le génocide contre les Tutsis, ceux qui s’y sont trempés et aujourd’hui en cavale de par le monde.
Nduhungirehe a dit que bien que les pays des hôtes n’abritent pas beaucoup de génocidaires, c’est toujours une occasion de renforcer et maintenir le programme de poursuivre et juger les présumés coupables du crime de génocide. Il a dit que le problème de révisionnisme et de négationnisme du génocide s’observe surtout chez des Rwandais vivant à l’étranger.

“A voir de près, c’est surtout en Europe et en Amérique du Nord que l’on trouve les groupes contre le Rwanda, et surtout durant cette période particulièrement délicate qu’ils choisissent pour nous tourner le coûteau dans la plaie”, déplore l’Amb. Nduhungirehe.

Il a donné l’exemple d’un groupe de négationnistes du génocide contre les Tutsis, dirigé par Matata Joseph qui réunit ses disciples, le 6 avril, au Mémorial du Génocide perpetré contre les Tutsis situé à Stèle dans la Commune de Woluwe St Pierre à Bruxelles, pour célébrer le début du génocide dont Habyalimana Juvénal aurait été la 1ère victime.

Nduhungirehe a dit que la Police belge a été informée et qu’elle s’est décidée de prévenir contre de telles mainifestations, mais il a demandé aussi la collaboration partout ailleurs pour éradiquer à jamais ce négationnisme, en se penchant surtout sur la jeunesse.

”Il y en a pour qui le changement est difficile, surtout chez les vieux qui ont le Mrnd et le Parmehutu dans le sang. Mais leurs enfants peuvent voir de leurs propres yeux et changer. C’est le chemin à poursuivre pour avoir une jeunesse unie dans la construction du Rwanda de demain”, a souhaité le Secrétaire d’Etat.

Le génocide perpetré contre les Tutsis a commencé le 7 avril 1994. Il a été arrêté après trois mois, laissant derrière lui plus d’un milion de victimes de Tutsis.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité