Urgent

Paul Kagame au Mozambique recommande des accords durables Renamo-Frelimo

Redigé par IGIHE
Le 8 août 2019 à 12:20

Le Président Paul Kagame est invité aux cérémonies de signature des Accords de paix entre la Renamo, Mouvement de Resistence Nationale du Mozambique, et le Gouvernement mozambicain animé par le Frelimo (Front de Libération du Mozambique). Dans son allocution de circonstance, de ce mardi 6 août, Paul Kagame s’est dit fier de voir que les Africains cherchent eux même des solutions internes à leurs problèmes sans que cela soit exigé par la Communauté internationale.

"Au nom du Gouvernement rwandais et du Peuple rwandais, je remercie le Président Philippe Nyusi et le Gouvernement mozambicain tout autant que la direction de la Renamo pour avoir conduit à terme avec satisfaction les pourparlers de paix. Cette date historique est écrite dans la conscience des citoyens mozambicains. Elle marque la fin du conflit qui a duré des années. Elle signe le début d’une autre aventure, celle du réexamen de l’unité et de la bonne cohabitation", a lancé le Président Paul Kagame.

De tels accords signés en ce 6 août 2019 est une réédition. Les premiers accords de ce genre ont été signés en 1992 et violés en 2013 au moment où les troupes gouvernementales ont bombardé un camp militaire de la Renamo.

La reprise des pourparlers et la signature de nouveaux accords est un bon signe. "Cela montre que les Africains sont capables de trouver des solutions eux-mêmes à leurs problèmes", a dit Kagame appréciant ce projet de paix et montrant qu’à la lumière de cet acte, tout développement est possible au Mozambique.

La cérémonie de signature de ces accords entre le Président du Mozambique et du Frelimo Philippe Nyusi et de Momade de Rénamo a été vue et témoignée par Kagame du Rwanda, Ramaphosa de la République Sud Africaine, Geingob Hage de la Namibie, Edgar Lungu de la Zambie, le Président de la Commission de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat et par l’ancien Président tanzanien, Jakaya Kikwete.

Ces nouveaux accords surviennent au moment où la Rénamo a commencé, la semaine dernière, à désarmer ses 5.200 combattants pour devenir un parti politique.

Certains de ces combattants vont intégrer l’armée et la Police mozambicaine au moment où d’autres démobilisés se verront offrir des packages leur permettant une réintégration de la vie sociale du pays.

Images de la fête :

JPEG

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité