00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Urgent

Obama au point de rappeler ses troupes de l’Afghanistan après 2014

Redigé par IGIHE
Le 26 février 2014 à 07:36

Le président américain Barack Obama, lors d’une conversation téléphonique mardi avec le président afghan Hamid Karzaï, a évoqué la possibilité qu’il n’y ait pas de troupes américaines en Afghanistan après 2014.
Karzaï ayant refusé de signer un accord de sécurité bilatéral permettant et autorisant l’immunité légale pour les troupes résiduelles américaines, qui auront comme mission de former et assister les forces afghanes et de mener des opérations antiterroristes après 2014, suite au départ de la majorité des (...)

Le président américain Barack Obama, lors d’une conversation téléphonique mardi avec le président afghan Hamid Karzaï, a évoqué la possibilité qu’il n’y ait pas de troupes américaines en Afghanistan après 2014.

Karzaï ayant refusé de signer un accord de sécurité bilatéral permettant et autorisant l’immunité légale pour les troupes résiduelles américaines, qui auront comme mission de former et assister les forces afghanes et de mener des opérations antiterroristes après 2014, suite au départ de la majorité des troupes de combat américaines et de l’OTAN.

Obama a expliqué au dirigeant afghan que Washington se préparait à un "nouveau plan de circonstance".

"En particulier, le président Obama a demandé au Pentagone de s’assurer qu’il avait des plans appropriés en place pour effectuer un retrait en bon ordre avant la fin de l’année, au cas où les Etats-Unis devraient ne maintenir aucun soldat en Afghanistan après 2014", a indiqué la Maison Blanche dans une transcription de l’échange téléphonique.

Obama a gardé ouverte l’hypothèse de conclure le pacte de sécurité avec l’Afghanistan plus tard cette année, sachant qu’un nouveau président afghan doit être élu en avril.

"Cependant, plus on continue sans accord de sécurité bilatéral (BSA), plus cela sera difficile de planifier et d’exécuter quelque mission américaine que ce soit," a mis en garde la Maison Blanche. "De plus, plus on poursuit sans BSA, plus il est probable que, quelle que soit la mission américaine après 2014, elle soit réduite au niveau de son échelle et de ses objectifs."

Le débat au sujet de l’accord est seulement un des points de divergence dans les relations entre Washington et Kaboul, Karzaï ayant posé de nouvelles conditions pour la signature du pacte, parmi lesquelles une promesse de Washington de ne pas autoriser ses forces à mener des raids antiterroristes contre des maisons afghanes, et un accord américain pour libérer les prisonniers afghans détenus à Guantanamo.

Le secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel a indiqué mardi que son département préparerait un "nouveau plan de circonstance" pour assurer que les plans appropriés soient en place pour un retrait en bon ordre avant la fin de l’année.

Dans un communiqué, le chef du Pentagone a parlé de la possible "option zéro", dans laquelle il n’y aurait plus de troupes américaines en Afghanistan après 2014, comme une "mesure de prudence" face au refus de Karzaï de signer l’accord de sécurité.

"Dans le même temps où l’armée américaine continuera de retirer les personnes et les équipements du théâtre d’opérations afghan, nous proposerons au cours des prochains mois différentes options aux dirigeants politiques des Etats-Unis et de l’OTAN," a précisé Hagel.

Il retrouvera d’autres ministres de la Défense de l’OTAN au cours des réunions à Bruxelles mercredi et jeudi, avec l’Afghanistan comme principal ordre du jour.

Source : Xinhua


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité