Urgent

Nuit de Halloween : des incidents dans plusieurs villes de France

Redigé par IGIHE
Le 1er novembre 2018 à 12:43

La nuit de mercredi à jeudi a été marquée par des incidents un peu partout dans l’Hexagone, notamment à Lyon et dans l’Essonne.
La fête d’Halloween aura été particulièrement agitée cette année. De nombreux incidents ont émaillé la soirée de mercredi à jeudi dans plusieurs villes de France. À Rennes, Ouest France a relevé « plusieurs feux de poubelles » ainsi que le « caillassage d’un bus ». À Metz, trois arrêts de bus ont été dégradés et des projectiles ont été lancés sur un bus.
À Lyon, où des incidents (...)

La nuit de mercredi à jeudi a été marquée par des incidents un peu partout dans l’Hexagone, notamment à Lyon et dans l’Essonne.

La fête d’Halloween aura été particulièrement agitée cette année. De nombreux incidents ont émaillé la soirée de mercredi à jeudi dans plusieurs villes de France. À Rennes, Ouest France a relevé « plusieurs feux de poubelles » ainsi que le « caillassage d’un bus ». À Metz, trois arrêts de bus ont été dégradés et des projectiles ont été lancés sur un bus.

À Lyon, où des incidents avaient déjà été relevés lors de la soirée d’Halloween en 2016 et en 2017, sept personnes ont été arrêtées près de la place Bellecour où ont eu lieu des « bousculades » et des « jets de projectiles sur la vitrine d’un fleuriste », a indiqué la préfecture, qui a réfuté toute action « organisée ». Les identités des sept personnes interpellées n’ont pas été précisées.Vers 23h, les pompiers du Rhône avaient déjà effectué 24 interventions, essentiellement pour des feux de poubelles ou de voitures à Lyon, dans les communes environnantes, ainsi qu’à Givors et Villefranche-sur-Saône. La préfecture a assuré de son côté que « sept » véhicules incendiés avaient été signalés dans le département. « La situation est maîtrisée sur le département », a-t-on ajouté.

L’Essonne particulièrement touchée

Le département de l’Essonne a été particulièrement touché. À Vigneux-sur-Seine, les policiers ont été victimes d’un caillassage qui n’a heureusement pas fait de blessés. À Étampes, une vingtaine de personnes masquées ont fait irruption dans un magasin Intersport et ont vidé les étalages malgré l’intervention rapide des agents de sécurité et de la police. Quelques suspects ont été interpellés, mais la plupart des voleurs avaient déjà fui avec leur butin, selon Le Parisien .

Des incidents ont également éclaté à Montgeron, où une épicerie a été attaquée par trois jeunes masqués. Les policiers qui poursuivaient l’un d’eux ont été la cible d’un caillassage et une bouteille d’acide a notamment été lancée sur eux, indique le site internet du Parisien . Selon le quotidien, les deux agents ont été légèrement intoxiqués.

Le député de l’Essonne et président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, a réagi dans un tweet : « En Essonne, à Lyon... les violences se multiplient en cette soirée d’#Halloween ! Tous les prétextes sont bons pour la racaille. La France s’ensauvage, l’État reste impuissant. »

Des appels à la « purge » des policiers
Ces derniers jours, des messages sur les réseaux sociaux avaient relayé des appels à la « purge » des policiers le soir d’Halloween. Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner avait demandé mercredi aux préfets « une mobilisation renforcée », après ces appels.

Le jeune Isérois de 19 ans, à l’origine du premier message devenu viral, sera jugé le 28 novembre pour « provocation, non suivie d’effet, au crime ou délit », après son appel à la « purge » le mercredi 31 octobre. Il évoque de son côté « une énorme blague », tout comme le jeune homme de 16 ans interpellé dans le Val-d’Oise pour avoir relayé le mot d’ordre de la « purge » en y ajoutant des règles. L’adolescent a été présenté mercredi devant un juge des enfants et mis en examen.

« Quand on menace de tuer des policiers et des gendarmes, ce n’est pas une blague, ce sont des faits extrêmement graves, et donc j’ai porté plainte », avait réagi Christophe Castaner mercredi. « D’autres (...) ont repris cet appel à la purge. C’est pour ça que j’ai demandé une mobilisation très attentive, renforcée à tous les préfets de France pour que nous puissions avoir une soirée festive, car Halloween est une soirée festive ».

avec le figaro.fr


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité