Urgent

Nouvelle tentative extradition du Danemark du présumé génocidaire Sylvère Ahorugeze

Redigé par Bérénice
Le 18 février 2019 à 11:22

L’Accusation a annoncé son intention de faire une nouvelle tentative d’extradition de Sylvère Ahorugeze du Danemark vers le Rwanda, afin qu’il réponde des accusations de crimes de génocide et des crimes contre l’humanitéqu’il aurait commis en 1994 au Rwanda.

Cet ancien Directeur Général de l’aviation civile a vécu non inquiété au Danemark pendant des années en dépit des preuves accablantes d’organisation et d’exécution des crimes de génocide des Tutsi du Rwanda de 1994.

Arrêté en Suède en 2008 par l’Interpol exécutant un mandat d’arrêt international par le Parquet Général de la République du Rwanda, il avait été libéré sans procès après quelques années d’emprisonnement.

Ahorugeze, 60 ans, vit au Danemark. Il a été néanmoins arrêté en Suède alors qu’il cherchait à renouveler les passeports des membres de sa famille au près de l’Ambassade du Rwanda à Stockholm.

Il n’a été ni extradé ni jugé dans cette localité pour les crimes qu’il a commis malgré une enquête judiciaire suédoise ayant établi des preuves de ses crimes.

Au lieu de cela, il a été relâché et est retourné au Danemark où il vit depuis près de dix ans et poursuit sa vie normale.

« Nous venons d’engager le Danemark dans cette affaire », a déclaré le procureur général, Jean Bosco Mutangana, lors d’un entretien avec THE NEWTIMES.

Le procureur ajoute que Ahorugeze doit être traduit en justice car aucune affaire de fond n’a été examinée par le tribunal danois pour le juger pour Génocide.

Ahorugeze est accusé d’avoir usé de son pouvoir pour organiser le massacre de dizaines de Tutsis notamment dans la banlieue de Kigali à Gikondo où il vivait à l’époque.

Les survivants du génocide des Tutsis qui vivaient dans ce quartier urbain affirment que la seule chose qui puisse leur apporter une sorte de justice est de voir cet homme amené à rendre compte de la mort de leurs proches.

L’un des survivants qui a préféré rester anonyme parce que témoin à charge a exhorté le gouvernement à redoubler d’efforts pour ext6rader Ahorugeze.

« Mon souhait est de voir ce meurtrier comparaître devant la justice rwandaise. Ici, il a commis des actes ignobles. Je le connais très bien. C’était un grand leader d’opinion très influent en mal », a déclaré sous couvert d’anonymat, une survivante du génocide des Tutsi de 1994.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité