Urgent

Nord-Kivu : 5 civils tués dans des affrontements entre les FARDC et le groupe armé FDDH à Luke

Redigé par IGIHE
Le 23 janvier 2019 à 07:06

Cinq civils ont été tués, plusieurs autres grièvement blessés et de dégâts matériels enregistrés au cours des affrontements qui opposent, depuis lundi 21 janvier les FARDC et le groupe armé FDDH, une faction de Nyatura. Ces combattants se déroulent au centre de la localité Luke et les villages environnants en territoire de Masisi, rapportent des sources locales.
Des échanges des tirs ont causé plusieurs autres dégâts importants, indiquent les mêmes sources qui citent notamment des maisons et des écoles (...)

Cinq civils ont été tués, plusieurs autres grièvement blessés et de dégâts matériels enregistrés au cours des affrontements qui opposent, depuis lundi 21 janvier les FARDC et le groupe armé FDDH, une faction de Nyatura. Ces combattants se déroulent au centre de la localité Luke et les villages environnants en territoire de Masisi, rapportent des sources locales.

Des échanges des tirs ont causé plusieurs autres dégâts importants, indiquent les mêmes sources qui citent notamment des maisons et des écoles détruites par les obus. Lors de ces affrontements, les biens de la population ont aussi été emportés par les belligérants, affirme le président de l’Union des jeunes pour les droits des éleveurs et agriculteurs de Masisi, au Nord-Kivu.

« Les gens sont toujours en brousse et ne savent pas reprendre leurs activités champêtres. La situation est précaire et nous demandons aux autorités congolaises d’éclaircir l’opinion sur ce qui se passe réellement dans le secteur de Osso Banyungu en particulier mais aussi dans notre territoire de Masisi en général », indique Modeste Amini.

Cet acteur dénonce également un mouvement important de plusieurs des combattants surarmés du Conseil national pour le renouveau et la démocratie, (CNRD), une faction des FDLR avec leurs dépendants dans les groupements Bihiri et Bwabo toujours dans le secteur Osso Banyungu. La présence de ces combattants inquiète de plus en plus la population dans la région souligne Modeste Amini.

Le porte-parole militaire de la 34e Région militaire rassure la population. Selon le major Ndjike Kaiko, des opérations militaires contre tous les groupes armés locaux sont déjà en cours dans plusieurs coins de Masisi. L’objectif ultime est de traquer tous ces groupes armés encore actifs dans cette zone, note-t-il.

avec radiookapi.net


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité