Urgent

Nestlé-Sucafina forme les femmes au traitement des cerises de café

Redigé par Olivier Mukwaya
Le 10 juin 2019 à 10:01

Ce mercredi 5 juin 2019, à Nyamyumba (Nord-Ouest du Rwanda), le groupe suisse Nestlé-SUCAFINA, spécialisé dans la transformation agro alimentaire (café, lait, cacao...) a organisé durant une semaine une formation de renforcement de capacité des fermières de café approvisionnant les stations de lavage de café de Musasa, Mushonyi, Nyamyumba, Rwinyoni et Ngororero dans les districts Ngororero et Rubavu.
Notre Correspondant Olivier Mukwaya, à Nyamyumba

Cette formation consistait à renforcer les skills des femmes fermières intervenant dans le traitement de leurs champs de caféiers et des cérises de café qu’elles fournissent auxdites stations de lavage appartenant à la société RWACOF.

Une démonstration sur la pratique d'élagage d'un caféier

Ils est rapporté que ces stations de lavage de café, gérées par RWACOF pour le compte de SUCAFINA ciblera des fournisseurs féminins à plus de 30%.

Ces sociétés suisses Nestlé et Sucafina sont entrées en partenariat pour lancer un programme dénommé COFFEE BY WOMEN depuis 2015.

Le programme vise à améliorer les moyens de subsistance des petits producteurs de café à travers le pays tout en garantissant un approvisionnement à long terme en café de haute qualité.

Jusqu’à présent, le programme a touché 5 053 producteurs de café, dont 37% de femmes et 24% de jeunes.

Pour cette seconde phase, Nestlé et son fournisseur Sucafina visent à atteindre 3 057 femmes.

Les grains de café produits dans cette région de l’Ouest du Rwanda sont torréfiés et utilisés pour la fabrication de l’une des marques de café de Nestlé, Zoégas, très populaire en Suède.

Elles terminent leur formation et reçoivent le matériel d'élagage

Hans Nilsson de Nestlé a déclaré à la cérémonie de cloture du séminaire que l’accord signé avec Sucafina aura un double impact sur la qualité du café des hautes collines rwandaises et sur l’amélioration des conditions de vie des ménages des caféiculteurs rwandais.

« Pour garantir des normes de café plus élevées à l’avenir, nous avons besoin de l’engagement de tous les acteurs de la chaîne de valeurs. En impliquant les femmes et les jeunes et par le biais de l’éducation, nous assurons non seulement le café pour l’avenir, mais également un impact positif sur les familles et les communautés de producteurs de café », a-t-il déclaré.

Le directeur général de Rwacof ; Max Veglio, a apprécié le bien fondé de cette formation destinée aux fermières rwandaises dans le cadre du Programme Coffee By Women.

« Les femmes rwandaises jouent un rôle important dans les activités de culture du café. Bien plus leur contribution matérielle et financière est essentielle dans leurs ménages et dans leurs communautés de base. Cependant, mais elles n’ont souvent pas les mêmes chances de subir des formations de mise à niveau et de renforcement de capacité ou d’assumer des rôles de direction. Le projet soutient l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes », a-t-il déclaré.

Dans le cadre du programme, les fermiers recevront une formation continue et un soutien technique et recevront des certificats agréés internationalement.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité