Urgent

Museveni propose un commerce frauduleux rwando ugandais

Redigé par igihe
Le 17 mai 2019 à 12:55

Un air malsain plane dans les relations entre le Rwanda et l’Ouganda, depuis deux ans. Le Rwanda a momentanement fermé son poste frontalier de Gatuna au Nord est du pays le temps de finissage des travaux d’extension de la route, et ce pour seulement de lourds véhicules.

Le Président ougandais, Yoweri Museveni, banalisant la situation, compare cette fermeture à un petit éternuement qui n’affecte en rien le commerce régional, le paradoxe étant qu’il estime que la contrebande est une voie alternative.

S’exprimant mercredi 15 mai 2019 alors qu’il rencontrait de Hauts responsables militaires de 11 pays à Masindi State Lodge, dans l’Ouest de l’Ouganda, le Président Museveni a déclaré que la population envisagera d’autres moyens de commerce.

« Même si la frontière est fermée, les échanges se poursuivront, mais seulement par le biais de la contrebande. Vous ne pouvez pas arrêter le commerce via l’administration des douanes frontalières. Les gens recourent à la contrebande. D’autres ont recours à de nombreuses exportations vers le Sud-Soudan, la RD Congo, le Kenya et la Tanzanie", a déclaré le Président Museveni au cours d’un colloque qui a lieu a Kampala sous le theme "Géopolitique et dévéloppement économique de l’Ouganda".

Des Responsables de l’Armée britannique diriges par le Contre-Amiral Ross Albon du Royal College of Defence Studies du Royaume-Uni en voyage d’étude d’une semaine participent a ce colloque.

Un faux contentieux rwando ugandais

Fin février, Kigali a brusquement empêché des véhicules en provenance d’Ouganda d’entrer au Rwanda par Gatuna, pour motif de travaux de construction.
Le Rwanda a également recommande ses citoyens de ne plus se rendre en Ouganda, accusant Kampala d’avoir illégalement arrêté, torturé et expulsé ses citoyens. En revanche, l’Ouganda accuse le Rwanda d’espionner son territoire et d’infiltrer ses agences de sécurité.

Museveni est-il consequent avec son discours integrationniste ?
Museveni affiche un discours nationaliste panafricaniste impeccable en matiere de libre circulation des personnes et des biens. Pourtant il est le premier a torpiller son voisin le Rwanda en procedant par ses services de securite interposes, au recrutement de jeunes de nationalite rwandaise pour les camps d’entrainement d’un groupe arme, RNC/Rwanda National Congress, oppose au Gouvernement de son neveu de l’Ouest, le General Paul Kagame.

Le Président Museveni a déclaré que l’intégration des marchés africains et une bonne politique commerciale favoriseront la prospérité de l’Afrique et sa transformation économique rapide.

« La manière moderne de prospérité consiste à échanger des biens et des services pour les vendre. Plus il y a d’acheteurs, mieux c’est. Nous avons maintenant un accord de libre-échange continental africain (AfCFTA) où vous pouvez échanger avec n’importe qui. L’Afrique de l’Est est hautement homogène et unie. Notre fraternité n’a pas été entachée », a-t-il déclaré.

Museveni a ajouté que les pays d’Afrique de l’Est ont accepté de travailler pour une confédération de la région afin de renforcer la coopération.
Il a décrit l’Afrique comme « un continent du futur avec un grand potentiel si nous faisons bien les choses ». Curieusement, il vague a contrario en parlant de son neveu Paul Kagame du Rwanda en torpillant ses efforts de strategisation d’un commerce transfrontalier pacifique et prospere.

Avec The EastAfrican


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité