Urgent

Muhanga : Arrestation puis libération d’une femme détenue pour avoir critiqué la Maire

Redigé par IGIHE
Le 4 février 2019 à 06:25

Mme Bernadette Mushimiyimana, connue dans la région pour ses critiques acerbes qui n’hésitent pas de dénoncer les attitudes négatives des autorités de district de Muhanga en Province du Sud, a été libérée aujourd’hui après 7 jours de détention préventive.

Au cours de la visite d’une délégation de Députes dans le district, elle leur a présenté un dossier où elle dénonce la mauvaise gestion des projets publics du district notamment la laiterie de Nyamabuye qui a fait faillite, le budget épuisé sans avoir généré des profits de la Coopérative des Volontaires Agents de Santé de Villages.

A Gauche, Mme Mutuyimana tenant une pile de dossiers montrant la mauvaise gestion du district et accusant les autorités de base d'irresponsabilité. La dame montre que la liberté d'expression se mérite.

Ceci mais aussi une non admission d’un candidat très performant au test de recrutement à un poste vacant de district ou des manquements graves et conduite de travaux d’élevation des infrastructures dans un total déni des normes environnementales, tout cela a valu à la courageuse femme d’être coffrée et gardée à vue dans la salle de police durant une semaine depuis le 27 janvier dernier, rapporte Umuseke.rw.

« Au départ de la délégation des députés venus de Kigali, les autorités de district m’ont sermonné durement et ordonné de rester chez moi, qu’elles allaient revenir le lendemain pour que je leur expose les déclarations-accusations que j’ai faites aux députés. Pourtant, au cours de la soirée qui a suivi, les agents de sécurité du District sont venus frapper à ma porte. Ils m’ont enchaîné les bras et ont fouillé ma maison pour saisir sans aucun mandat des documents accusateurs que j’avais présentés aux députés. A la fin, ils ont tenté de me soudoyer avec une enveloppe que j’ai refusé de prendre », a confié à Umuseke.rw, Madame Bernadette.

Cette affaire a alerté les agents d’investigation de RIB/Rwanda Investigation Bureau de Kigali qui ont jugé que la femme n’avait commis aucun crime et d’avoir usé de sa liberté d’expression.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité