Urgent

Militaires FARDC vendent des armes aux FDLR :nécessité de réhabilitation de 73 commandants du M23 ?

Redigé par IGIHE
Le 3 avril 2019 à 01:10

Un journal en ligne congolais Les Volcans News fait état d’un agent de l’ANR (Agence Nationale Congolais de Renseignement) en poste à Goma, ville de l’est de la RDC, frontalière avec Gisenyi/Rubavu au Rwanda qui « a été attrapé le samedi dernier au quartier Mugunga de la commune karisimbi, entrain de vendre deux armes aux éléments rebelles FDLR ».

Le journal tient l’information du « compte rendu du conseil communal de sécurité de Karisimbi, exploité par la RTNC, Conseil auquel ont pris part les membres de cette structure chargée d’échanger sur les problèmes sécuritaires en vue d’y apporter des solutions attendues. Mme Brigitte Mbayike Semivumbi, bourgmestre de la commune de Karisimbi a condamné cet acte mais également a invité ses collaborateurs à plus de vigilance ».

La question d’une corruption généralisée est-elle celle-là qui est évoquée par le nouveau Chef de l’Etat congolais qui, au cours d’un point de presse à Kinshasa, demande à ses concitoyens des provinces de l’Est de la RDC de prendre un peu de patience, qu’il se décide en haut lieu des stratégies d’épuration de ce vaste Est rdcongolais de tous les groupes armés qui s’y improvisent ? Va-t-il pour cela réhabiliter les 73 commandants des M23 bannis par son prédécesseur Kabila afin qu’ils combattent avec acharnement les groupes armés étrangers, surtout rwandais et burundais avec leurs camps d’entrainement pour que l’Est de la RDC ne constitue plus une menace pour ses voisins de l’Est et que ce soit un espace d’affaires et d’investissements sûrs pour les possesseurs de capitaux congolais, ceux de la région et internationaux ?

Quoique les questions sécuritaires débattues avec son homologue rwandais Paul Kagame au cour de sa visite à Kigali ont été passées sous silence à cause des activités de Africa CEO Forum de Kigali du 25 au 26 mars dernier, le Président Tshisekedi arrivé à Kinshasa a été clair au sujet de renforcer la capacité des institutions congolaises pour combattre les groupes armés qui pullulent dans l’Est RDC pour le bénéfice des Congolais mais aussi de ses voisins de l’Est, l’Uganda, le Rwanda et le Burundi.

Volcan News rapporte une violence provoquée par ces groupes armés avec des coups de feu tirés par des inconnus. « Il ya quelques mois, un député dénonçait une probable collaboration des services de sécurité de la RDC avec certains groupes rebelles », rapporte le journal faisant écho aux aspirations des Citoyen de l’Est de la RDC de vivre un monde sécuritaire pour qu’ils puissent vaquer à leurs aspirations pacifiquement. Il serait curieux de savoir si les deux présidents auraient discuté de la réhabilitation de ces anciens mutins du M23 qui, à l’origine de leur acte d’indiscipline militaire, montraient des préoccupations légitimes de retour de la paix dans l’Est de la RDC hypothéqué par les groupes armés qui empêchent leurs parents de rentrer de leur long exil au Rwanda, en Uganda, au Burundi et ailleurs.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité