Urgent

Meet the President : Kagame brosse le modèle souhaité de jeune travailleur

Redigé par Jovin Ndayishimiye
Le 16 août 2019 à 01:32

Ce mercredi, 14 août 2019, le Président du Rwanda, Paul Kagame, auréolé d’être l’idole des jeunes, orgnise une rencontre à l’attention des jeunes rwandais dite Meet The Présidentdans la prestigieuse salle du parti FPR au pouvoir INTARE CONFERENCE ARENA situé dans le quartier Rusororo, à l’extrémité est de la ville de Kigali.

reprend ses talents de pédagogue. Il lui est facile de s’adresser à ces plus de trois milliers de jeunes gens venus de tous les coins du pays. Il est fier de voir que tous ont envie de prendre ses conseils.

"Personne, aucun étranger ne doit vous rappeler votre devoir de lutter pour votre pays. Tout autant personne ne doit vous obliger d’entreprendre une action différente de celle que vous avez choisie d’accomplir", a dit le président s’adressant à ces jeunes et vieux adolescents avec toute son assurance que ce conseil sera un bréviaire tout au long de leur évolution.

Il va même plus loin et leur interdit des habitudes alimentaires locales et traditionnelles qui limitent la capacité de travail des Rwandais.

"Boire de la bière ce n’est pas séant ni fumer, encore moins fumer les drogues. Je ne saurai pas insister là dessus. C’est une question de disposition comportementale personnelle. Mais un jeune qui grandit bien avec l’ambition de servir sérieusement son pays, ce sont ces défauts qu’il doit d’abord éviter", a indiqué Kagame, l’idole des jeunes rwandais et africains.

Un nationalisme rwandais qui tient à exploiter des valeurs traditionnelles
Il pose comme un pédagogue tout fait. Ses conseils seront gobés par ces jeunes gens à qui il a demandé de veiller à la sauvegarde des valeurs culturelles traditionnelles et de ne pas trop être attirés par les "nouveaux fashions culturels" venus de l’Occident.

Sur ce point, cet os doit être dur à avaler par ces jeunes gens qui consomment, s’habillent ou pensent à l’Occidental surtout que l’industrie rwandaise est extrémement faible et ne produit pas local comme il faut.

"Même une vache dans son pâturage choisit la bonne herbe. Elle évite l’herbe épineuse. Vous les jeunes devez choisir des valeurs qui vous construisent et développent la société rwandaise", leur a-t-il lancé avant de lancer des flèches piquantes à l’imposition de valeurs occidentales à l’Afrique et au Rwanda en particulier.

"Pour ma part, je trouve que ces Etrangers n’ont pas le droit de nous imposer une voie de court chemin de notre développement. Parce que, si nous voulons développer un Rwanda que nous souhaitons, que nous croyons meilleur, qui, quel étranger doit venir nous dicter des démarches à adopter ? Qui est-il pour nous ordonner : ’voilà le bon chemin pour vous ! ça ce n’est pas bon !’, ordonnent-ils", a dit Kagame révolté des diktats insidieux de l’Occident aux peuples du Tiers Monde qui doivent forcément suivre leurs modèles culturels de développement.

Aux jeunes rwandais de forger leur propre vision des choses

Kagame va loin et, par son discours matérialiste fascinant, imprime une révolte nationaliste dans cette jeune qui boit goulument ses enseignements. Et ordonne avec un grain de menace :

" Si nous ne mettons pas dans notre conscience l’assurance que nos projets et objectifs à atteindre sont bons pour nous, que nous ne les accomplissons pas pour le plaisir de qui que ce soit, que nous avons tout le loisir et le droit de les accomplir à notre bon vouloir, alors ce sera peine perdue", a-t-il dit dans un effort de conviction à l’indépendance d’esprit de ces jeunes gens.

On ne falsifie pas ls statistiques de la pauvreté, Messieurs les Occidentaux
Nous avons un long chemin à parcourir en toute indépendance, dit Kagame qui monte sur ses quatre chevaux pour critiquer véhément un article paru dans un journal anglais Financial Times selon lequel le Rwanda fausse délibérément les statistiques de l’état de pauvreté de ses citoyens, balayant cette accusation d’un revers de la main pour montrer que cela est le fruit des opposants à son régime.

"Je mets quiconque au défi de montrer la fausseté délibérée des statistiques de réduction de la pauvreté et de développement publiées au Rwanda. Néanmoins si quelqu’un dit qu’il existe encore des défis et problèmes de développement à résoudre, ça j’en conviens. Et nous allons lutter contre eux jusqu’à leur éradication. Rien de nouveau de dire que des problèmes persistent au Rwanda. Mais nous conjuguerons nos efforts (bon an mal an) et nous montrerons des résultats évolutivement positifs", a dit Paul Kagame qui tient à ce forum des jeunes MEET THE PRESIDENT qu’il veut périodique pour continuer à updater ces jeunes sur l’état graduel d’atteinte des objectifs de développement de la nouvelle vision 2050, date à laquelle le Rwanda sera dans le club des Pays à Revenus Intermédiaires avec 12.800 $ de PNB par habitant.

Que ces réalisations graduelles s’accompagnent d’un souci lancinant d’une bonne redistribution et de diminution drastique de criants de revenus !


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité