00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

Mali : la traque des jihadistes se poursuit avec l’appui des drones américains

Redigé par RTBF/AFP
Le 24 février 2013 à 02:15

« De nouveaux combats ont opposé samedi des rebelles touareg alliés aux forces françaises et un groupe armé dans le nord du Mali, où la traque des jihadistes se poursuit avec l’appui désormais de drones américains "Predators" déployés depuis le Niger voisin.
Photo tv5.org ... dans le nord du Mali, où la traque des jihadistes se poursuit
Des hommes du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion touareg) ont affronté samedi les "combattants arabes" d’un groupe armé à In-Khalil, localité (...)

« De nouveaux combats ont opposé samedi des rebelles touareg alliés aux forces françaises et un groupe armé dans le nord du Mali, où la traque des jihadistes se poursuit avec l’appui désormais de drones américains "Predators" déployés depuis le Niger voisin.

Photo tv5.org
... dans le nord du Mali, où la traque des jihadistes se poursuit

Des hommes du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA, rébellion touareg) ont affronté samedi les "combattants arabes" d’un groupe armé à In-Khalil, localité proche de Tessalit et de la frontière avec l’Algérie, selon des sources sécuritaires régionale et malienne.

Mohamed Ibrahim Ag Assaleh, responsable du MNLA basé à Ouagadougou, a assuré que les assaillants sont des "terroristes" menés par Omar Ould Hamaha, du Mouvement pour l’unicité et le jihad en Afrique de l’Ouest (Mujao), un des groupes islamistes ayant occupé le nord du Mali en 2012 et qui a revendiqué un attentat-suicide commis vendredi à In-Khalil contre le MNLA.

Cette intervention aérienne a été confirmée à l’AFP par des sources sécuritaires régionale et malienne. "Un véhicule dans lequel il n’y avait personne a été détruit par l’aviation française au nord de In-Khalil", a dit la source régionale.

Le Tchad a annoncé vendredi soir y avoir tué 65 jihadistes, mais avoir aussi enregistré 13 morts et 5 blessés dans ses rangs. Il s’agit des pertes connues les plus lourdes subies par les forces soutenant le Mali.

Dans un message rendu public samedi soir, le président intérimaire malien Dioncounda Traoré a exprimé à son homologue tchadien Idriss Deby Itno la "profonde affliction" et la "grande tristesse" du Mali à la suite de ces décès.

Auparavant, le président français François Hollande avait salué l’action de l’armée tchadienne, qui "témoigne de la solidarité africaine à l’égard du Mali".

Selon un responsable américain, les Etats-Unis ont déployé plusieurs de ces engins au Niger voisin, sur une base de Niamey, d’où ils décolleront pour des vols de reconnaissance sur le Nord malien. Ils ne feront pas usage des missiles dont ils sont équipés, mais seront seulement utilisés pour espionner les jihadistes, selon Washington.
Samedi après-midi, des centaines de personnes se pressaient à la mairie de Gao, pour voir ou prendre en photo les cadavres et lambeaux de chair de sept islamistes tués et dont les corps étaient déjà en voie de décomposition, a constaté une journaliste de l’AFP.

Après l’enlèvement le 19 février dans l’extrême-nord du Cameroun d’une famille de sept Français, dont quatre enfants, la France a mis en garde contre des risques d’attentat ou d’enlèvement au Bénin, où l’engagement français au Mali est "susceptible d’avoir des répercussions" sur la sécurité des ressortissants français. »


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité