00:00:00 Nos sites KINYARWANDA ENGLISH FRANCAIS

M23 entre sur la scène politique congolaise, combattants à réintégrer les FARDC

Redigé par IGIHE
Le 2 février 2019 à 05:49

Le Mouvement du 23 mars 2011 composé essentiellement de militaires congolais rwandophones mutinés, M23, autrefois accusé d’être d’obédience rwandaise pourrait être réhabilité au politique et au militaire par les nouvelles autorités de Kinshasa.

C’est du moins ce que rapportent les officiels d’une petite ONG congolaise proche dudit Mouvement, RUFARI International.

Selon ladite ONG, des tractations seraient en cours entre Kinshasa et Kampala où résident en exil les officiels de ce Mouvement faits de Bisimwa Bertrand, Président du M23, de René Abandi, chargé des Affaires étrangères et Coopération internationale, de John Muhire à la Justice, de Rigobert Amani à la Communication, d’Ali Musagara à la Mobilisation de la Jeunesse et d’Oscar Balinda, Médecin vétérinaire affecté à la Propagande et Mobilisation du M23 sans oublier le juriste Eli Mutela, chef de cabinet du Président.

Gén. Sultani Makenga, commandant des M23. Espère-t-il devenir à la réintégration l'un des chefs d'Etat major des FARDC

"Les tractations en cours entrent dans la logique promise par le Président Ugandais Joël Museveni qui a vivement conseillé le M23 de se retirer de la Ville de Goma qu’il avait occupé en novembre 2012 durant une semaine de peur de se mettre à dos la communauté internationale. Il a promis au M23 de faire sa plaidoirie pour qu’il cesse d’être une simple mutinerie pour devenir une rebellion aynt une reconnaissance internationale", a confié Déo Ntarugera Koya, Directeur de l’ONG Rufari International qui, en passant, confie que l’armée du M23 commandée par le Gén. Sultani Makenga s’est reconstituée dans les positions de l’Est de la RDC et qu’elle attend de façon disciplinée sa réintégration au sein des FARDC (Forces Armées régulières de la RDC).

Réné Abandi, M23 (à droite) conférant avec Raymond Tshibanda, Ministre congolais de la Justice au cours des négociations de cessation des hostilités de Kampala et de Nairobi

Rufari semble fonder ses espoirs de voir le M23 se muer en un parti politique officiel et les troupes intégrées dans les FARDC. Il trouve que le discours du nouveau président de la RDC, M. Félix Tshisekedi, faisant allusion aux guerres qui viennent de l’Est de la RDC dont celles des Congolais rwandophones se comprennent dans la mesure où la tribu des rwandophones a des revendications justifiées qui ne sont pas satisfaites.

René Abandi et Bertrand Bisimwa

Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité