Urgent

Lt-Col Nibabaza, Un Commandant des Fdlr, dépose les armes

Redigé par IGIHE
Le 19 septembre 2015 à 06:44

Lieutenant Colonel Nibabaza alias Mambo Gérard, 47 was, Chef de l’administration militaire des FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) a décidé de déposer les armes et de se rapatrier au Rwanda. Nibabazaétait directement un subalterne du Gén. Sylvestre Mudacumura recherché par la CPI pour les crimes contre l’Humanité commis par sa milice.
Nibabaza a quitté sa base de Walikale dans l’Est de la RDC et a traversé la frontière congolo rwandaise pour se retrouver dans la Ville de Rubavu/Gisenyi. (...)

Lieutenant Colonel Nibabaza alias Mambo Gérard, 47 was, Chef de l’administration militaire des FDLR (Forces Démocratiques de Libération du Rwanda) a décidé de déposer les armes et de se rapatrier au Rwanda. Nibabazaétait directement un subalterne du Gén. Sylvestre Mudacumura recherché par la CPI pour les crimes contre l’Humanité commis par sa milice.

Nibabaza a quitté sa base de Walikale dans l’Est de la RDC et a traversé la frontière congolo rwandaise pour se retrouver dans la Ville de Rubavu/Gisenyi. Il était accompagné de sa femme Sergent Jacqueline Nyirakamana avec 7 autres combattants et 4 dépendants.

"Nous vivions une vie peu honorable dans les forêts congolaises. Voler, se disputer la nourriture avec les militaires congolais... c’était notre lot quotidien. Et puis, nous apprenions que nos anciens camarades rentrés au pays un peu plus tôt, participaient activement à la construction de notre pays", a confié à Kigali Today Nyirakamana motivant son rapatriement tout en avouant que les Fdlr ne sont pas militairement organisées.

Sgt. Nyirakamana a quitté le Rwanda en 1998 au cours de la guerre des infiltrés. Elle s’est mariée à Mambo en 2000 qui l’a inséré au sein des Fdlr pour travailler dans la direction des renseignements. Elle pouvait alors s’infiltrer facilement au Rwanda pour différentes missions de reconnaissance pour retourner à la base.

Elle a confié à la presse qu’elle n’a cessé de convaincre son mari pour un rapatriement volontaire au Rwanda. "Il a résisté pendant longtemps. Mais le temps est venu maintenant", a-t-elle dit.

M. Sayinzoga parle de 11.000 combattants déjà volontairement rapatriés depuis l’an 1997.

Les combattants vont passer 3 mois de formation civique à Mutobo. Entre temps, les enfants seront confiés à leurs proches parents.

Le rapatriement volontaire de cet officier Fdlr de haut rang vient suivant celui d’un autre Major Noah chargé de propagande au sein des Fdlr.

* Photo de garde représente Mme Jacqueline Nyirakamana, sergent et mari du LtCol Nibabaza, et leurs deux enfants. Elle a persuadé durant plus de quinze ans son mari à quitter les forêts de l’Est de la RDC.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité