Urgent

Les Sénateurs exigent de la BNR un monitoring rapproché des institutions financières locales

Redigé par IGIHE
Le 3 avril 2019 à 12:10

Des Sénateurs ont demandé à la Banque Nationale du Rwanda (BNR) de renforcer sa surveillance des institutions financières, en particulier des banques commerciales, qu’ils accusent d’exploiter les Rwandais par le biais de taux d’intérêt élevés et d’autres charges.

Ils ont lancé l’appel ce 02 avril 2019 après l’ évaluation du rapport 2017-2018 de la BNR.
Les Députés ont déclaré que les banques commerciales et autres institutions financières imposent aux citoyens des taux d’intérêt très élevés sur les emprunts et des frais supplémentaires pour payer les services et les taxes de l’État.

Les Députés ont demandé à la BNR d’intervenir et d’empêcher les banques d’imposer des taxes aux particuliers et aux entreprises lorsqu’ils paient des impôts.
Les petites entreprises et les particuliers qui n’ont pas de compte bancaire sont priés de payer des frais supplémentaires lorsqu’ils payent des impôts par le biais de comptes bancaires de la Rwanda Revenue Authority (RRA). La Banque de Kigali facture 500 Frw pour de tels services, tandis que certaines banques en facturent encore plus.

Des Sénateurs, dont Evariste Bizimana, ont déclaré que les frais sont injustes et qu’il faux qu’ils cessent immédiatement car l’organe de perception des impôts a déjà des comptes dans ces banques. Ces dernières devraient en principe, simplement faciliter les paiements.

"Il n’y a aucune justification pour ces frais", a déclaré Bizimana.

Hon.Fatou Harerimana, Vice-Présidente du Sénat chargée de la Législation et du Contrôle, a convenu avec Bizimana qu’il n’était pas nécessaire que les banques facturent des frais supplémentaires aux citoyens qui paient leurs impôts.

« Si la Rwanda Revenue Authority (RRA) a un compte à la Banque de Kigali, pourquoi les clients devraient-ils payer plus d’argent pour pouvoir déposer leurs impôts ? », se demandait-elle.
Elle a également appelé à l’harmonisation des prix des services d’Irembo, car différents agents facturent des montants différents aux citoyens pour le payement de différents services gouvernementaux.

Les Députés ont également demandé à la BNR de poursuivre les discussions avec les banques pour faire en sorte que les taux d’intérêt appliqués à leurs clients en quête de prêts soient réduits par rapport au taux d’intérêt actuel de 17% demandé par la plupart des banques commerciales.

Pour le Sénateur Mike Rugema, cela n’a aucun sens lorsque la Banque Nationale du Rwanda réduit continuellement son taux de remboursement principal (taux auquel les banques empruntent de l’argent auprès de la BNR) alors que les banques commerciales maintiennent les mêmes taux d’intérêt élevés pour leurs clients.

"Nous avons besoin d’une réunion avec la BNR sur la gestion monétaire dans ce pays", a déclaré Rugema.
Le Sénateur demande à la BNR de s’attaquer au problème des taux d’intérêt élevés appliqués par les banques commerciales et d’expliquer comment elle surveille les transactions électroniques effectuées par l’intermédiaire des entreprises de télécommunication et assure la sécurité des fonds déposés auprès de ces sociétés.

Le Sénat a décidé de convoquer une réunion consultative avec la BNR afin qu’elle donne des éclaircissements sur la manière dont elle veille à assurer une gestion financière efficace et sûre dans le pays.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité