Urgent

Les Rwandais préfèrent les classes sociales pauvres pour beneficier de l’assistance

Redigé par Igihe
Le 9 septembre 2019 à 11:12

Au Rwanda le syndrome de la pauvreté attaque la plupart des Rwandais. Ceux-ci préfèrent se classer dans les catégories I et II pour mieux profiter de l’assistance sociale quelconque.

C’est le cas d’un certain Fidèle Nsanzabera de la colline Kinini en secteur Shyogwe du District Muhanga (Centre Sud du Pays). Au cours d’une assemblée générale de Colline, ce père de famille se plaint publiquement avoir vendu tous ses avoirs pour payer les biens des tiers volés puis consommés par ses deux petits voleurs de fils.

L’un est complice dans le vol de 1500 $ d’un touriste. L’autre a vole un vélo et une chèvre d’un voisin. Tous ont plus de 25 ans et, le comble, le père a été obligé de vendre sa terre et ses vaches pour payer les dégâts causés par ses fils adultes.

Fidèle était classé dans la catégorie-classe sociale III des nantis. Il a dit qu’il ne peut que rétrograder dans la catégorie d’indigents pour ces raisons. « J’étais fier d’être listé dans la catégorie III. Mais, hélas, il ne me reste aucun bien si ce n’est une petite maisonnette qui me sert de toit », a-t-il dit ayant peur d’accuser une justice Gacaca qui l’a obligé de tout vendre et payer les crimes de ses fils adultes.

Ce père de famille qui devient injustement indigent du jour au lendemain n’a pas su contourner la peine lui infligée de restituer les biens volés par ses fils adultes. Il n’a pas su approcher la MAJ (Maison d’Accès à la Justice) de district Muhanga pour contourner cette peine indue surtout que même en cavale ses fils sont les seuls redevables des erreurs qu’ils ont commis.

Le secrétaire Exécutif de Secteur Shyogwe ne mesure pas encore l’erreur que son secteur a commis sur ce papa malheureux. Il trouve normal qu’il paye pour ses fils ayant atteint leur majorite alors qu’il n’a pas ete pas associé à leurs crimes.

« Nous encourageons ce père à adresser une demande écrite aux autorités de secteur pour qu’il soit rétrogradé dans la catégorie sociale II. Je trouve que sa demande est recevable », a dit Védaste Habinshuti, Secrétaire Exécutif de Secteur Shyogwe qui participait à cette A.G.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité