Urgent

Les Relations Rwanda- Uganda ne dégèlent pas malgré la rencontre Kagame-Museveni en Afrique du Sud

Redigé par IGIHE
Le 27 mai 2019 à 12:51

L’opinion publique rwando ugandaise en a marre de la guerre médiatique entre le Rwanda et l’Uganda ; une guerre empuantie par le fait que l’Ugandais Yoweli Museveni continue de prêter main forte, par ses services de renseignement militaire interposés, à la préparation de la rébellion armé RNC/Rwanda National Council du dissident général Rwanda Kayumba Nyamwasa.

Il est fait état ce dimanche 26 mai 2019 douxe heures et demie, de l’arrestation à Gasheke, une bourgade d’Uganda située à 1.5 Km de la frontière, de deux citoyens rwandais Samvura Pierre, 47 ans, et Habiyaremye Eric, 25 ans. Originaires de Tabagwe du District Nyagatare, ils ont juste traversé la frontière pour assister aux cérémonies de baptême d’un enfant d’une famille amie. Ils ont tout de suite été arrêtés par des agents de sécurité et dirigés dans une destination inconnue.

Il va sans dire que les services de sécurité ugandais ont la phobie de voir partout des espions rwandais. Au fond, ils savent qu’à force de préparer des coups bas contre leur voisin de l’Ouest, le Rwanda, ils se savent épiés en permanence.

Si l’Uganda accuse le Rwanda d’espionnage, il se conçoit parfaitement que ce dernier ne peut pas rester les mains croisées face à une menace sérieuse de recrutement de jeunes rwandais pour des camps d’entrainement dudit RNC quelque part en Uganda où ce mouvement aurait soigneusement camouflé son camp de formation militaire dans un énorme espace offert par le Président Museveni à un certain richissime Tribert Rujugiro Ayabatwa, soit disant pour la culture et l’usine du tabac.

Cyril Ramaphosa pressenti pour la médiation entre les deux pays frères et voisins ?

Avant-hier les deux présidents se sont-ils rencontrés en Afrique du Sud à la prestation de serment de Cyril Ramaphosa ? Tant mieux !
Le Rwanda n’a certainement aucun intérêt à violer la sécurité de son voisin ugandais surtout que pour lui, l’Uganda est un espace commercial vital et aisé pour lui mieux que la Tanzanie, elle aussi voisine.

Du côté ugandais, à part le caractère rancunier du Président ugandais, Joël Museveni, 74 ans, qui ne le quitte pas, ce vieux guerilleros ne devrait pas ternir pour de bon son image de marque qui reste dans l’imaginaire des Rwandais et des Ugandais.

Il est temps qu’il s’entoure de sages conseillers qui devraient profiter sécuritairement et économiquement parlant d’un régime Kagame à son flanc Ouest. Du reste, sa retraite politique ne devrait pas tarder d’arriver. A quoi bon partir en s’étant fait des ennemis gratuits ?

Si, depuis les années fin 1999,Museveni a toujours tenté de déboulonner et d’écarter le vice Président Paul Kagame qu’il était alors et qu’il n’a pas réussi voilà quelques 20 ans, ne croit-il pas qu’à force de respecter un patriarche qui n’entend pas se désister de ses rancoeurs, la victime finit par comprendre et prendre au sérieux le danger ?

Dommage que le chantre de l’intégration régionale et du panafricanisme a perdu depuis belle lurette le tonus de ce noble idéal.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité