Urgent

“Les relations entre le Rwanda et la RD Congo s’améliorent” – Dr Sezibera

Redigé par Igihe
Le 17 mars 2019 à 02:30

Les relations entre le Rwanda et la République Démocratique du Congo continuent de s’améliorer, a déclaré le Ministre des Affaires Etrangères, Richard Sezibera. Ces commentaires font suite à la visite au Rwanda de l’Hon. Vital Kamerhe, Directeur de Cabinet du Président de la RDC, M Félix Tshisekedi, qui a mis l’accent sur le renforcement des relations bilatérales entre le Rwanda et la RDC.

"Nos relations sont bonnes et continuent à aller de mieux en mieux, que ce soit
dans la coopération et dans le domaine de la securite,notamment par l’arrestation de certains de ceux qui souhaitent déstabiliser la sécurité du Rwanda basés en RDC", a déclaré Sezibera mercredi en marge de la retraite annuelle des ambassadeurs du Rwanda.

Kigali estime que les activités commerciales bilatérales entre les deux pays vont bon train et que leurs dirigeants respectifs veulent que cela se poursuive, a déclaré. Dr Sezibera.

Après la visite de Kamerhe, le Rwanda a invité le président de la RDC, Félix Tshisekedi, à l’édition de cette année du Forum des dirigeants africains à Kigali, qui se
tiendra dans deux semaines.

Pacifier l’Est de la RDC.

Le Ministre Sezibera, qui présidait la retraite des Ambassadeurs n’a pas révélé plus au sujet de la coopération entre le Rwanda et la RD Congo.

Kamerhe a présenté mardi au Président Paul Kagame une déclaration du président Tshisekedi, dans laquelle il était prié de coopérer à la stabilisation de la région vaste et souvent instable de l’Est de la RDC.

Pendant des années, la région a été témoin de violences causées par un certain nombre de groupes armés, y compris des milices rwandaises qui sont les descendants des auteurs du génocide de 1994 contre les Tutsi. Les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) se sont maintenant associées à d’autres nouveaux rebelles anti-Kigali opérant dans l’Est de la RD Congo.

Plus tôt cette année, Kinshasa avait remis à Kigali deux hauts responsables des FDLR - La Forge Fils Bazeye (porte-parole) et le lieutenant-colonel Theophile Abega (responsable du renseignement), après leur arrestation à la frontière ougandaise.
Le duo a été arrêté l’année dernière par les agences de sécurité congolaises alors qu’il regagnait sa cachette en RD Congo, venu de Kampala, en Ouganda. Kigali soutient que le duo donne aujourd’hui des informations importantes sur l’activité des rebelles anti-Rwanda.

Selon un rapport du Groupe d’experts des Nations Unies sur la RDC, Kayumba Nyamwasa, un fugitif rwandais résidant en Afrique du Sud, dirigerait un nouveau groupe rebelle connu sous le nom de « P5 », qui opère dans la Province du Sud-Kivu en RDC.

Commerce, développement économique

Si elles sont maintenues, les bonnes relations et la coopération entre les deux pays sont un signe d’espoir que les efforts visant à stabiliser la vaste région orientale de la RDC pourront porter leurs fruits et déboucher sur d’autres gains communs en matière de développement commercial et économique.

Début 2017, les deux voisins ont affirmé leur engagement à renforcer les liens commerciaux bilatéraux. Entre autres, Kigali et Kinshasa collaborent à la mise en œuvre d’une procédure de dédouanement simplifiée dans le cadre du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA), connue sous le nom de régime commercial simplifié (STR).

La coopération entre le Rwanda et la RD Congo peut également permettre de débloquer des initiatives cles de développement dans le cadre de la Communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL), un bloc réunissant le Rwanda, le Burundi et la RD Congo.

Dans le passé, le bloc régional avait recensé plus de 20 projets de développement dans les domaines de la sécurité, de l’énergie, du commerce, des TIC, de l’environnement, de la pêche et de l’agriculture.

Le voisin du Rwanda, riche en ressources naturelles, dispose d’un potentiel hydroélectrique estimé à 100 000 MW et, s’il etait correctement exploité, pourrait contribuer de la région.

Mettre à profit le plan directeur de la vaste vallée arable de Rusizi, une région de 175 000 hectares - toutes des terres agricoles sous-utilisées - partagée par les trois pays, est un autre projet qui devrait bénéficier des bonnes relations et de la sécurité dans la région.
James Karuhanga, New Times, 14 mars 2019.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité