Urgent

Les femmes encouragées au professionnalisme journalistique

Redigé par IGIHE
Le 10 juin 2019 à 09:57

Les étudiantes en Journalisme dans différentes Universités au Rwanda affirment avoir beaucoup appris au cours de la formation dispensée par l’ONG Women in News, WIN programme.

“Avant la formation de Women in News, je croyais que j’allais être journaliste seulement après l’obtention de mon diplome en journalisme et après que j’aurais été engagée dans une salle de rédaction donnée.. On m’a fait comprendre que l’ouverture de mon propre website ou de mes comptes twitter et facebook pourra m’aider dans le professionnalisme de ce métier”, a confié Uwanyirigira Aloysie Justine, une des finalistes de l’Institut Catholique de Kabgayi, ICK.

Ishimwe Déborah, de la 2ème année de journalisme à l’ICK, avait horreur des Newsrooms.

“On nous avait dit que là s’y font de sales actes comme le harcèlement sexuel, mais avec WIN, on nous a appris comment nous y prendre”, a-t-elle dit.

“On nous avait averti également que dans certains lieux de travail, on peut nous considérer comme incapables parce filles, et l’on nous appris comment nous affirmer, convaincues que nous sommes capables de faire tout ce que font les garçons”, a-t-elle poursuivi.

Uwicyeza Vanette de l’Université du Rwanda, au Collège de Huye, a pris cette filière de journaliste parce que l’Etat l’a orientée là-bas. Elle ne l’aimait pas et se sentait incapable de réussir. Aujourd’hui c’est une journaliste confiante en elle- même et appréciée par le journal qui l’emploie.

“Même quand j’étudiais le journalisme, je ne le sentais pas dans ma peau. Je sentais que même si jamais je le faisais, je ne prendrais pas de photos. Aujourd’hui je fais tout car WIN a créé en moi l’amour du métier et la confiance en moi-même”, a-t-elle confié.

Mukeshimana Assoumpta de la TV1 et Radio 1, une des formatrices de ce séminaire-atelier, a dit que l’un des objectifs de cette formation est d’aider les femmes à entrer dans les instances de direction.
C’est suite à une recherche qui a montré qu’il y a risque, d’ici peu, de ne plus voir de femmes dans le journalisme, le motif étant que les filles ne l’aiment pas et n’ont pas confiance en elles-mêmes.

Nous voulons qu’elles arrivent au point de prendre des décisions dans la presse. Elle affirme que les premiers résultats, depuis le WIN Programme, se font voir.

“Le premier est que quand vous causez avec elle aujourd’hui, vous constatez une différence avec la causerie de la veille. Pour dire qu’elle a déjà commencé à mettre en pratique ce que vous lui avez dit”, fait observer Mukeshimana.

“Le second se voit dans leurs reportages. Elles ont commencé à écrire des Nouvelles, des documentaires, et ne craignent plus d’écrire un long article sur telle maladie grave par exemple, chose inahituelle chez les filles.

Le programme de faire aimer le journalisme aux femmes (Win program) date de cinq ans au Rwanda. Il vise aussi le renforcement de leur capacité en même temps que celui du principe de la parité dans la profession de journalisme.


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité