Urgent

Les entreprises rwandaises face à l’interdiction de produits en plastiques à usage unique

Redigé par IGIHE
Le 17 février 2020 à 08:41

Les grossistes, les détaillants et les consommateurs ont bénéficié d’un délai de grâce de trois moisenoctobre de l’annéedernière pour cesserd’utiliser des produitsen plastique à usage unique, tandis que les usines qui fabriquent les produitsinterditsontbénéficié d’un délai de grâce de deux ans.

Les fabricants ontdemandé que le délai de grâcesoitprolongé pour les grossistes et les détaillantsafind’obtenir des alternatives sans subir de pertes. Il y a environ 20 plastiques à usage unique interdits au Rwanda.
Anitha Urayeneza, Directrice Générale de NBG Ltd, qui produit des pipettes dans le District de Gasabo, a déclaré au New Times qu’elle a investi 250 milions de frw pour démarrer l’usine il y a trois ans. Elle a ajouté qu’elle n’avait pas encore remboursé un prêt qu’elle avait acquis pour démarrer son affaire.

« Je n’ai pas encore commencé à faire de bénéfices tangibles car je n’ai même pas encore fini de rembourser le prêt bancaire. Il me faut au moins trois ans pour finir de rembourser le prêt. Cela signifie que si les pipettes en plastiques sont interdites pour les grossistes et les détaillants, je n’aurai plus de marché dans ce délai de grâce de deux ans. Je pensequ’une période de grâce de 5 ans conviendrait pour nous permettre de rembourser et trouver des alternatives aux produits en plastiques à usage unique », a-t-elle déclaré.

Son entreprise emploie 30 travailleurs permanents qui pourraient perdre leur emploi. Elle produit au moins 1 000 boîtes de pipettes par jour. Une boîte contient 12 paquets de pailles tandis qu’un paquetcontient 200 pipettes. Cela signifie que l’usine produit 2,4 milions de pipettes par jour.

Elle a déclaré que si le délai de grâce estprolongé, ils mettront en place des mécanismes pour collecter les pailles et les fournir aux entreprises de recyclage.
« Vous ne pouvez pas dire à un grossiste d’arrêter son commerce puis dire à l’usine de continuer à fonctionner pendant deux ans. Où pouvons-nous vendre les produits ? », a-t-elle déclaré.
Les journalistes de New Times ont visité différents magasins et supermarchés à Kimironko, quartier Est de la Ville de Kigali et a trouvé des produits en plastique à usage unique dans les magasins.

Jean-Paul Kamali qui vend des articles en plastique à usage unique au supermarché Simba, succursale de Kimironko , a déclaré :

« Je suggèrequ’ils prolongent le délai pour vider les magasins car la plupart d’entre nous ne le savaient pas. Une autre chose est que les fabricants et importateurs locaux de produits en plastique devraient d’abord être ciontactés pour arrêter de produire ces produits pour nous les fournir. S’ils arrêtent ce business, nous viderons nos stocks de ces produits pour ne plus être vendus », a-t-il déclaré.

Avec Newtimes


Publicité

AJOUTER UN COMMENTAIRE

REGLES D'UTILISATIONS DU FORUM
Publicité